Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 12:42

EN BAISSANT LES VOLETS

1.
J'eusse aimé être cette "vive lumière aux brillants éclairs" que je trouve au détour d'une phrase du Chevalier de Méré; hélas, souvent, je me sens sombre comme un piano désaccordé dans une maison désertée.

2.
"Il semble que le long usage de la vie leur ait désappris à vivre parmi les hommes".
(Saint-Evremond)

Ainsi, vivre c'est aussi désapprendre à vivre.

3.
"et l'on est souvent satisfait de l'être par soi-même"
(La Rochefoucauld)

Ce "de l'être par soi-même" me ravit.

4.
"Blancs enfants de choeur de la Lune,
Et lunologues éminents"
(Jules Laforgue, "Pierrots")

La lunologie est une discipline où j'ai souvent excellé, si l'on entend par là que j'y fus plus souvent qu'à mon tour.

5.
"Soudain, coup de vertige"
(Jules Laforgue, "Eclair de gouffre")

Le vertige, gong mangé par la brume et qui vous étourdit d'un coup soudain.

6.
"J'allais, au spleen lointain de quelque orgue pleurard"
(Jules Laforgue, "Les boulevards")

C'est que, voyez, je m'entends de loin.

7.
"Je regarde sans voir fouillant mon vieux cerveau"
(Jules Laforgue, "Spleen")

8.
"Je regarde sans voir", j'me taupe, j'me noire-mare, j'me blacke les globuleux, et pis "fouillant mon vieux cerveau", je tâtonne dans l'enfoui.

9.
"Tu verras, c'est un rêve. Et tu t'éveilleras"
(Jules Laforgue, "Complainte des formalités nuptiales")

Et tu t'éveilleras, luneux berlueux, pour glisser dans un autre rêve.

10.
"Chante: Moi ! Moi ! puis s'éparpille, ridicule !"
(Jules Laforgue, "Complainte du Temps et de sa commère l'Espace")

11.
Des fois, le Sphinx chante "Moi ! Moi !" en tapant sur des instruments d'nos osses et des tambours d'nos peaux.

12.
"Il eût fait parler Dieu ! - sans ses poumons pourris".
(Jules Laforgue, "Les têtes de morts")

13.
Des fois, le Sphinx fait parler Dieu; c'est-à-dire qu'il se flanque sur la paluche un guignol, puis il ventriloque, le Sphinx, avec une voix de tous les diables.

14.
"Et moi, je suis venu, détestant la lumière"
(Racine, "Phèdre", V,6, v.1589 [Théramène])

15.
Des fois, le Sphinx, i se pointe, détestant la lumière et tout ce qui s'agite dedans. Alors, le Sphinx baisse les volets et la nuit tombe.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 8 juin 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans notes sur le grand Jules
commenter cet article

commentaires

Recherche