Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 03:57

LISANT JEANNE QU'ON BRULA VERTE

1.
Jeanne d'Arc... la pluie de cendres de ses yeux.

2.
Jeanne d'Arc... "l'insurgée", la "mystique", la "jeune fille" avec laquelle on aurait "bataillé", écrit René Char, "bataillé"... peut-être...

3.
Jeanne d'Arc... Quelles ombres combattait-elle ? Quelles voix dans son être tournaient leurs têtes étranges ?

4.
Jeanne d'Arc... du "long et du vigoureux", "rectangle vertical" écrit René Char, le bras à l'épée, la porte, porte-étendard, porte-épée, porte-voix, par quelle porte, Jeanne, par quelle porte ?

5.
Jeanne d'Arc dans l'oeil de René Char : ni fesses, ni seins... "cantonnés", "battus" écrit-il... corps chevalier... visage blason... corps taillé pour.

6.
J'imagine que dans ces cent ans là, parfois, le Sphinx était en marche dans la nuit, et murmurait, et peut-être criait-il dans le lointain des campagnes de France, et peut-être appelait-il Jeanne Jeanne Jeanne.

7.
Jeanne d'Arc, "un vivant mystère humanisé" écrit René Char, la descendant de son cheval des cieux, de son épée énigme, pour l'adouber résistante.

8.
Jeanne la sainte, la peinte, la feinte, la sphinge, la suscitée des syllabes, la multiple des images.

9.
Jeanne d'Arc... l'arbre fragile, le désigné... foudre et racine... la voix et le fil... la brassée de bruissements... le requin et la mouette... l'arbre et son feu de foudre.

10.
Jeanne d'Arc... avais-tu tête dure comme corne de bélier... de cette corne qui enfonce les portes et ouvre les jours.

11.
Jeanne d'Arc... vertigineuse verdeur... la vierge qui rachète le sang versé... qui ancre la foi... fallait-il cela, fallait-il ce rite vieux comme la mort ?

12.
Jeanne d'Arc... la piété et la piétaille... pieds à troupeau, "à flancs de chevaux" écrit René Char, pieds à bouter, à cors, à cris, à feu, à sang, à cendres, à phénix, à baiser.

13.
Jeanne qui se leva à l'Est et se coucha à l'Ouest, et qui de sphinge devint phénix.

14.
Jeanne d'Arc par René Char... "traits de terre" dit-il... oh la peinte à batailles... à "verte terre", à "obstinée", à "sacrée", à "fade" de la nuit; la terre est bleue comme une sainte horreur.

15.
Jeanne aux chiens des autres.

16.
Jeanne, te pensais-tu os dans la gorge ? Que tu leur restais en travers ? Aile de poulet à la lippe.

17.
"Jeanne qu'on brûla verte" est le titre du poème de René Char, pour dire la vierge, la vivace et la forte autrefois.

18.
Jeanne... flamme, femme, flambeau, âme... tu es un lexique, Jeanne... un champ lexical pour ta chevauchée de légende.

19.
Jeanne d'Arc... "Terre peut-être toute bleue dans le regard horrifié" écrit René Char... Jeanne... la pluie de cendres de ses yeux.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 23 juin 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans NOTES SUR RENE CHAR
commenter cet article

commentaires

Recherche