Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 11:10

POUR MIEUX NOYER LE POISSON

AMUSETTES AUTOUR DE LA FETE DU POTIRON
(cf Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, "La fête du potiron", Club des Masques n°174)

1
D'la mort à n'en rien dire... que du permis d'inhumer... A respiré pénible... A monté l'escalier s'exténuant... A s'était couchée... A passé dans s'définition.

2.
Envolée... Vloho !... un soir... évanouie disparue fondue dans l'ailleurs... comme si la lune l'avait gobée.

3.
Il pensa à c'te murderance perhaps à laquelle elle aurait assisté la gamine. A filer du secret, des années de secret dans la bouche.

4.
Là-dedans... du jardin porte-poisse... et tous ces "potirons jaunes"... pour quelle soupe à la grimace ? pour quelle macabre face fendue ?

5.
De façon soudaine souvent que ça meurt dans les romans policiers... "Un corps mort dans le décor"... au loin une musique.

6.
"Un corps mort dans le décor" je tire ça de la chanson de Charlebois "Deux Femmes En Or", un bijou d'chanson.

7.
La petite musique "saccadé panique" aurait dit Céline... la petite musique des morts qu'on entend dans le bruissement des syllabes.

8.
..."son petit carnet", son "méthodiquement", "le cours de ses pensées", "une sorte de mouvement inconscient"... L'inconscient du détective, c'est le meurtre; il faut bien qu'il court après, qu'il l'élucide, qu'il l'exorcise.

9.
Les réflexions, on s'plonge dedans... le "cours de ses pensées"... Se baigne-t-on deux fois dans le même fleuve spéculatif ?

10.
Au fond, on s'en fout qu'on se baigne pas deux fois dans le même fleuve, pourvu qu'on en ressorte idem, indemne, pas noyé.

11.
..."le cours de ses pensées", ou l'art de se donner une leçon à soi-même.

12.
Comme Hastings était plongé dans ses réflexions, Poirot l'observa avec une attention accrue, comme s'il pensait que le Capitaine eût pu se noyer.

13.
"L'Année du crime" : L'Almanach Vert-Mort ?

14.
"La maison est très grande"... du coup "les preuves ne sont pas faciles à trouver"... "C'est d'ailleurs là une constatation intéressante". Vu que, sinon, y aurait pas de roman policier à énigmes pour gens qui rêvent de grandes maisons et de distingués détectives spéculatifs.

15.
Pris dans "La Fête du potiron" : "Anne est dans sa chambre en train d'étudier et Léopold est au jardin où il construit un avion miniature."
Qu'ils disent !...

16.
..."cette horrible aventure"... "Je n'ai vu âme qui vive"... Peut-être âme qui erre ?... Quelle horrible aventure !

17.
..."devait écouter aux portes"... devait tellement écouter aux portes qu'elle changeait souvent d'oreilles...

18.
"Au cours d'une soirée on lui a maintenu
La tête dans un seau rempli d'eau et de pommes."

Ces deux alexandrins sont tirés d'une traduction par Claire Durivaux d'un roman d'Agatha Christie parue sous le titre "La Fête du potiron" dans la collection Club des Masques.

19.
"Les vieux péchés projettent de grandes ombres".

Proverbe énoncé par Hercule Poirot à la page 79 du roman dont j'vous cause en rêvant.

20.
Cette histoire de petite jeune fille assassinée noyée "la tête dans un seau rempli d'eau et de pommes" et ce truc du vieux péché qui agite sa grande ombre, c'est-y pas un piège à loup psychanalytique, par hasard ?

21.
Mais non ! Le vieux péché qui projette sa grande ombre, c'est Fantômas, voyons ! Fantômas déguisé en Fête du potiron... pour mieux noyer le poisson...

22.
... pour mieux noyer le poisson... ça devient christique... Zut alors ! m'fis-je en me mettant du Gentle Giant dans les esgourdes et me préparant des oeufs sur le plat.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 6 juillet 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans MYSTERES D'AGATHA CHRISTIE
commenter cet article

commentaires

Recherche