Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 22:54

EN ECOUTANT AOXOMOXOA

1.
Dirait-on pas qu'elle pleure de noirs filets, la "Femme nue étude pour les Demoiselles d'Avignon" de Picasso ?

2.
Et dans ses grands yeux de ténèbres tourne l'énigme grise des couronnes.

3.
Masque blanc et rire hautain des esprits qui n'en reviennent pas que pour de rire, c'est Anjenu qui tourne bras et mamelles dans l'oeil des fleuves.

4.
Dans "Les Grandes Baigneuses" de Cézanne, y en a une, elle est déjà cubiste, dites donc, cubistement nue, avec du vert dedans.

5.
Dans "Le Bain de Diane" de François Clouet, y a un bat l'amble, un singe, un turlupin à flûtiau boulu, et de belles dénudées.

6.
Et le vent ouine "loin... loin... loin", c'est un chevalier qui a du chagrin.

7.
"Je n'ai confié aucun secret sinon une chanson énigmatique"
(Apollinaire, "Fagnes de Wallonie")

8.
C'est certainement par abus d'espérance que la mer est verte et que tes yeux sont gris, le dimanche, à Malo, quand il pleut entre la digue et le casino.

9.
"Elle est l'illusion elle est toute lumière"
(Apollinaire, "La Ceinture" [Le Poète])

10.
Si les astres sont des bouches, est-ce qu'elles postillonnent des étoiles ?

11.
Le réel, i trempe, i trempe dans une chanson énigmatique où passent "trois dames les ramassant".

12.
Quand la rose berlue se fait toute lumière, pour sûr qu'on relève de la quarantaine des fascinés.

13.
"La dame du miroir est si miraculeuse !"
(Apollinaire, "La force du miroir")

Surtout quand elle s'en va et qu'elle est toujours là.

14.
"Un marin japonais se gratte l'oeil gauche avec l'orteil droit"
(Apollinaire, "Poèmes à Lou", X)

15.
Dans le train, un homme dort, l'Egypte entre les doigts; un autre se demande qui est l'assassin.

16.
La volonté peut-être farouche, indien des plaines que tente son tomahawk.

17.
Cause que j'cause point l'anglais, du coup les chansons énigmatiques du "Aoxomoxoa" du Grateful Dead m'ont l'air encore plus étranges dans le genre énigmatique.

18.
Les bouches s'ouvrent, et les portes aussi, qui ne disent rien et laissent passer la chanson qui file son p'tit blues dans ma caboche.

19.
Et puis il y a toutes ces blessures délicates qui s'ouvrent et se ferment le long de murs invisibles.

20.
Les étoiles, parfois, on dirait qu'elles vont nous envahir.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 18 octobre 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche