Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 11:18

MON DISQUE PREFERE : THE CONCERT PAR GARY BENSON

1.
Mon disque préféré, je l'ai gagné à une fête foraine dans les années 70 à Hénin-Beaumont, j'étos ado et j'rêvos de rock n' roll for ever.

2.
Mon disque préféré commence par des percussions et un tchikitchik à la cymbale, pis après les premiers mots, la guitare électrique, d'entame, sonne fort et griffue.

3.
C'est ça qu'on kiffe dans les soli de guitare électrique, y a du griffu, du déchiré, puis qu'c'est fluide en même temps.

4.
Dans le premier morceau du disque, "plage titulaire de l'album", "The Concert", y a un moment, y a comme des claquements, qu'on dirait d'la foudre, métal cogné.

5.
Dans ce premier morceau, y a aussi d'l'orgue acidulé et sifflant comme on en faisait dans les seventies, et puis la voix de Gary Benson qui fait des woaaaaaaa.

6.
Après, dans le second morceau, ça se calme, des cordes font vibrer le "Let Her In" qu'il chante, le Benson; y a d'la jolie spanish guitar derrière la voix.

7.
Et puis ça s'remue un peu, le piano lance des accords qui envoient la voix de Benson rythmer ses syllabes que j'pige point mais j'm'en fiche.

8.
Moi, ce que j'aime, c'est l'atmosphère des chansons anglo-saxonnes, pas leur sens, j'aime pouvoir rêvasser sur la mélodie et ses paysages.

9.
Le troisième morceau sonne country, avec de la slide, non ? et du banjo, non ? "I Almost Forgot About Losing You", j'ai seulement pigé qu'à un moment, y a du "watching TV".

10.
La 4, je l'adore : "To Kill Another Day", sais pas ce que ça raconte sauf que le narrateur jacte de "clean my shoes", itou de "read the news".

11.
J'ai dans l'idée que cette rythmée au piano évoque comment tuer le temps quand on est un brin tout seul, mais j'en suis pas sûr, et puis peu importe.

12.
Et puis se pointe à la guitare une ballade qui porte à songe, "Quiet Man", avec son bonhomme dans une "empty room" que j'me dis que c'est ma pomme quand j's'rai rendu fantôme.

13.
Quand j's'rai rendu fantôme, je serai dans une pièce vide à regarder par la fenêtre passer les jolies filles du jadis.

14.
Je leur ferai des signes de la main; elles me tireront la langue.

15.
C'est dans "Quiet Man", qu'il y a ce truc à la scie musicale, qui, aussi sûrement que les bidouilleries électriques de Led Zeppelin ou du Floyd, vous fait songer le vent qui tourbillonne dans une chute de feuilles.

16.
C'te scie musicale, c'est peut-être aussi la plainte du fantôme dans son "empty room" qui attend sa promise, qui sait ?

17.
Une chouette intro au piano avec des virgules de guitare acidulée façon Pink Floyd à la campagne vous introduit au chaloupé "A Safe Place To Live".

18.
Le refrain de "A Safe Place To Live", il finit par un orgue qui plane au loin et qui amène des voix perçantes de choristes d'il y a des lustres.

19.
Mine de rien, "The Concert" de Gary Benson a un côté rock progressif soft - variétés de classe point déplaisant.

20.
Sur la galette de vinyle, la face 2 s'ouvre sur un morceau intitulé "Help Me Get Through", très pop, avec des choeurs qui chantent "Help Me, Help Me To" chaipaquoi.

21.
Dans "Help Me Get through", on retrouve de la "pedal steel guitar", et pis des cordes, et pis des choeurs que j'pige qu'il s'agirait quand même d'arriver à "another day" ou quelque chose du genre.

22.
"Sausalito" : On retrouve les percussions latines ("congas, chocallo, quigada, scull", sic); l'orgue swingue et on se dit qu'on est parti faire un tour de l'autre côté de la frontière.

23.
Avec flûte et "wood block", la ballade "The Best Things I Can Do" mélancolise surtout que le narrateur raconte que "Honey, you know, the best things I can do", elles seraient jamais assez bonnes for you.

24.
Vient le moment hard avec des riffs plein les sillons, c'est le pétaradant "The Closing Down of the Old Portland Railway Company" que je m'en imagine des spectres plein les voies.

25.
Le dernier morceau de cet album méconnu et peut-être bien culte est un petit bijou intitulé "No Guarantee" qui commence par l'évocation du temps qui passe et qu'on meurt un peu, tous, là à chaque, tiens, qu'on est.

26.
Cordes, guitare sèche, envolées sur le "I can be sure" de chaipaquoinonplus, et puis dans un style néoclassique très pop entraînant, le disque s'achève sur quelques notes qui se la jouent écho décoché à la guitare.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 20 octobre 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans NOTES SUR LA MUSIQUE
commenter cet article

commentaires

Recherche