Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 07:18

NOTES SUR LES DICTS D'AMOUR A LINDA

1.
Aussi bien que le jadis, vous voilà, Linda, en jolie laterna magica.

2.
"Votre nom très païen, un peu prétentieux,
Parce que c'est le vôtre en est délicieux;"
(Apollinaire, "Les dicts d'amour à Linda")

3.
On pardonne leur prétention à ceux qui nous fascinent, et on ne voit plus l'humilité de ceux qui nous aiment.

4.
"Il veut dire "jolie" en espagnol, et comme
Vous l'êtes, on dit vrai chaque fois qu'on vous nomme."
(Apollinaire, "Les dicts d'amour à Linda")

5.
Habileté du mot-outil utilisé à la rime ("comme"/"nomme"); adéquation du nom avec son référent: Linda "veut dire jolie", et ça tombe bien, puisque Linda est jolie.

6.
L'exercice de la vérité consiste à expliciter les liens entre le nom et son référent; l'exercice du mensonge consiste à charger le nom de liens qui n'existent pas.

7.
Le vrai démonte; le faux monte de toute pièce. Ainsi le vrai est-il critique et le faux convention.

8.
Monter de toute pièce est une pratique commune au politique et à l'artiste. Ainsi l'humain crée-t-il avec le réel des liens qui n'existent que dans l'art de représenter.

9.
Le verbe "représenter" est mensonger: on ne rend pas au présent ce qui déjà passe; on s'imagine un nouveau masque pour un réel farouche.

10.
Naissance de la beauté des plantes carnivores, des fauves, des autres que l'on pare de qualités qui servent essentiellement à nous dévorer.

11.
On ne tombe jamais amoureux que d'une mâchoire.

12.
Le politique m'amuse qui court après le réel, lequel finit toujours par se retourner et lui flanquer un coup de hache.

13.
L'écriture comme piège à loup qui risque bien de la bouffer toute crue, vot' main à plume.

14.
"Ce nom devient mélancolique en allemand,
Aux brises de l'Avril, il bruisse doucement,"
(Apollinaire, "Les dicts d'amour à Linda")

15.
Apollinaire voit en l'allemand une langue mélancolique; de la même manière, nous entendons l'italien comme une langue chantante et séductrice, et l'anglais soit comme une langue rythmique, soit comme une langue purement fonctionnelle; l'élégance monotone du français, son refus de l'ostentation de l'accent, nous font entendre chez les autres des mélancolies et des joies qui ne sont sans doute que pour nous.

16.
"Aux brises de l'Avril, il bruisse doucement"
(Apollinaire, "Les dicts d'amour à Linda")

J'aime bien cet écho entre "brises" et "bruisse", cette assonance du "i" soutenue par la liquide "r", et qui fait entendre autre chose que le prénom Linda, comme s'il y avait une musique derrière la musique, comme s'il y avait, comme dit la chanson de Catherine Lara, "un peu de craie dans l'encrier".

17.
"C'est le tilleul lyrique, un arbre de légende,
D'où, chaque nuit, des lutins fous sortent en bande."
(Apollinaire, "Les dicts d'amour à Linda")

18.
La mélancolie du nom appelle "l'arbre de légende" et puis l'assonance ("allemand";"doucement";"légende";"en bande"); autrement dit, la mélancolie ranime le passé et en fait féerie, afin qu'il puisse produire de l'être, fût-il aussi fantasmatique qu'une "bande de lutins fous".

19.
Je constate que chez Apollinaire les tilleuls donnent des "lutins fous"; c'est pas courant.

20.
Le tilleul chez Apollinaire est "lyrique"; c'est qu'il a jailli de la mélancolie d'un prénom.

21.
"Enfin, ce rare nom qui dit votre beauté,
Ce fut aussi le nom d'une antique cité"
(Apollinaire, "Les dicts d'amour à Linda")

Voilà deux vers qui sonnent si classiques que l'on dirait qu'ils ont été composés par le spectre de Pierre Corneille.

22.
"Qui florissait jadis parmi les roses belles
Dans Rhodes, l'île où roucoulent les colombelles."
(Apollinaire, "Les dicts d'amour à Linda")

23.
C'est dans le "jadis" qu'on s'en projette, de "l'antique cité", à "roses belles", "île" et roucoulades de "colombelles"; ici, y a pas la place, ou alors faut des sous, pour partir en croisière.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 22 octobre 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche