Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 11:06

SEE-SAW QU'ELLE ME RÉPONDIT
1.
"Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ."
(Victor Hugo, "Mors")
2.
"Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ."
Je lui dis bonjour; elle me répondit "See-saw".
Du lointain nous vinrent des échos de fanfare.
3.
"Et le char vaporeux de la reine des ombres"
(Lamartine, "L'isolement")
4.
Et la pluie laissa ses miroirs dans la rue vide
"Et le char vaporeux de la reine des ombres"
S'avança tiré par les chevaux de la brume.
5.
"L'ascenseur portait un roi
lourd fragile autonome
il coupa son grand bras droit
l'envoya au pape à Rome"
(Tristan Tzara, "Chanson dada")
L'avanceur potait un doigt
gourd vragile au tonneau
il mouva son corps gras - pouah !
l'emboîta au rapàpeau
(Risquant Zara, "Sanchon adad")
6.
"Il arpentait le bureau en s'arrachant les cheveux"
(Patricia Wentworth traduit par Corine Derblum, "Le Marc maudit")
7.
Il arpentait le bureau en s'arrachant les cheveux, puis les oreilles, les yeux, les lèvres, les dents... Il alla jusqu'aux arêtes et s'en alla, ronronnant et repu.
8.
"Je lui ai demandé franchement pourquoi elle s'en allait"
(Patricia Wentworth traduit par Corine Derblum, "Le Marc maudit")
9.
Je lui ai demandé franchement pourquoi elle s'en allait. Mais mon âme, vous la connaissez, elle me répondit par des détours alambiqués, jésuites tout à fait.
10.
Y en a, on a beau leur répéter que c'est terminé, ils ont des mains, et des tables qui tournent, qui tournent, qui tournent pour vous y accrocher.
11.
Y en a, ils restent à vos côtés que n'importe où qu'vous allez, zêtes spectrés, fantômés, empêtrés de hante.
12.
Quand on a un fantôme pour garde du corps, il ne faut pas s'étonner qu'il vous suive comme une ombre.
13.
Elle s'arranchait les cheveux; c'est-à-dire qu'elle essayait de se coiffer cependant qu'ça dégringolait par paquet de mèches.
14.
Il faudra que j'écrive une pièce en vers justifiés que j'intitulerai "Justification du Sphinx". On n'y pigera qu'ombre.
15.
Qu'on le veuille ou non, nous sommes des disparaissants, des apprentis du vide.
16.
Des fois je me dis que si mon miroir pouvait parler, il ne manquerait pas de m'interroger sur le nombre exact de squelettes que j'ai flanqués dans mes placards.
17.
Une civilisation, le cercle d'un serpent se mordant la queue, une sorte de phénix qui se bâtit sur les cendres dans lesquelles il s'effondre.
18.
Une civilisation, l'anneau d'un serpent se mordant la queue au doigt de toutes nos éternités.
19.
L'humain, un produit transformé qui ne cesse de s'inventer des éternités.
20.
Certes, nous ne sommes pas raisonnables par nature, de la même manière que nous ne sommes pas moins fous que nos ancêtres.
Patrice Houzeau
Hondeghem, le 28 octobre 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche