Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 17:05

TROIS MINIATURES IDIOTES

(En dehors des indications qui figurent déjà dans chacune de ces trois pièces, m'est avis que ce serait marrant d'accompagner ces trois fantaisies d'une musique plus ou moins répétitive faite de percussions, de sons saugrenus plus ou moins déformés, de bruits de jungle pour la pièce 1 (façon frémissements et rythmes tropicaux plus ou moins décalés), de murmures et d'ici ou là éclats de voix et de sons de haches coupant pour la pièce 2, et enfin, pour la pièce 3, de gratouillis de guitare électrique et de frottis pianistique.)

1.
« Il est devant lui un tigre immobile. »
(Henri Michaux, « La nuit remue »)

« Il est devant lui un tigre immobile »
Moi je m'en vais dans une automobile
(Bruit de moteur et de tigre dans le moteur)
Il est devant lui un tigre immobile
J'ai envie de sardines à l'huile
(
Sonorité de guitare hawaïenne, voix au loin criant « Et ta soeur », ou « Thank you, Sir »
Comme on voudra
Et même peut-être
on entendra miauler un chat)
Mais pas de tigre, non
(Choeurs féminins qui font « Non non non / Non non non)
Pas de tigre, non
Car les moustaches, ça pique,
Pique pique pique pique pique
(Bande magnétique qui accélère accélère la répétition du mot « pique »).

2.
« Autrefois, j'avais trop le respect de la nature »
(Henri Michaux, « Intervention »)

« Autrefois, j'avais trop le respect de la nature. »
Quand j'allais y manger de la confiture
(En fond sonore un « Slurp miam »)
De mains
coupées
(Ronde enfantine chantant « coupe coupe et colle les drames)
Le pot je le donnais
Au Grand Compotier

(Choeur murmurant avec respect « Oh le Grand Compotier ! »
Mais le Grand Compotier
(Choeur murmurant avec respect « Oh le Grand Compotier ! »
Il a voulu me les couper
Alors depuis je mange ma confiture chez moi
Et personne dans ma famille n'a plus de doigts
Ni d'ailleurs de mains
Promis j'irai en ville leur en chercher demain.

3.
« Mais ce n'est pas nous qui entrerons. »
(Henri Michaux, « Nous autres »)

« Mais ce n'est pas nous qui entrerons»
Dans le potiron
(Son de tuba faisant « On-on »)
Non pas nous pas nous pas nous nous
Nous entrerons dans le hibou
(Sur fond de vent une voix pousse des Ou-ou)
Où nous irons
Voler toutes les haches de la nuit
Puis nous nous envolerons
Avec nos haches dans la nuit
Qui brilleront
Sous la lune

(Les choeurs doucement : « Ouh ! Ouh ! »)
Sous la lune
(Les choeurs plus doucement : « Ouh… Ouh...)
Sous la lune
(Silence)

Verte.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 26 octobre 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche