Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 19:23

COMME ÇA TOURNE HEIN COMME ÇA TOURNE
1.
Pour l'auteur, le monde i sonne tout faux, désaccordé l'piano du monde, patraque le crapaud, niqué le bastringue.
2.
C't'une chanson ? A qui qu'elle s'adresse ? Aux zoreilles, aux méninges, aux pieds si c'est pour danser.
3.
Répétitions ? Jeux de mots ? C'est qu'il en fourmille du faux, d'la fosse à mensonges, d'la faucille, du cil pas vrai et du fossile.
4.
"Ça va finir, ça va finir
Qu'on sera tous des faussaires"
(Francis Cabrel, "Les faussaires")
5.
A force de répéter que "ça va finir, ça va finir", on s'aperçoit que ça n'en finit pas, la fausseté du truc, là, qu'on appelle réel.
6.
L'étant est radicalement menteur; y a que l'néant d'sincère; c'est pour ça que l'étant raconte que des craques, pour pas chuter dans l'horreur du vrai.
7.
Ça s'répéte qu'ça va finir, ça s'répéte, comme pour dire que c'est toujours la même petite musique fatidique qui sort du réel.
8.
Jolie, la fille du magazine, joli songe de papier glacé, et puis menteuse comme il faut l'être, quand on sait.
9.
Ça discrimine, les mignonnes des magazines en les renvoyant, les filles du réel, à leur condition de boudin ordinaire... et alors ? Suffit de pas être dupe, la pin-up, c'est beau comme le mensonge, et puis c'est tout.
10.
Chansons et photos dénoncent la fausseté machine qu'elles disent... Oh les menteuses ! Oh les raconteuses ! Oh les légendes...
11.
Y a pas plus menteur qu'un artiste engagé; il s'arrange avec le réel comme s'il lui appartenait.
12.
Et puis c'est tout et puis c'est tout quand le réel se fait la valise sous les yeux.
13.
Le réel ment comme on respire.
14.
Faute de vrai, on remplit le sac du ciel d'un dieu multiple, nombreux et bourré d'infini.
15.
Dieu est omnifonction; c'est vous dire qu'il a pas beaucoup de concurrence.
16.
On est pris de remords des fois cause qu'on a qu'on n'aurait pas dû.
17.
Des fois, quand on quitte un ami sans lui serrer la main, c'est qu'il a plus d'mains, l'ami, et nous, une belle hache bien tranchante.
18.
Sans doute produisons-nous du doute comme le cinéaste de la toile.
19.
Nous nous menons nous-mêmes par le bout du nez et nous jetons dans la gueule de nos masques.
20.
"C'est un peu comme quitter un ami sans lui serrer la main."
(Simenon, entretien avec Bernard Pivot, novembre 1981)
21.
Des yeux ! Des yeux ! Des yeux ! Et les ciseaux d'la vive cogite, pour les couper, les liens d'ombre d'entre nous tous nous autres.
22.
Menaçant comme un clown sinistre, des fois, le réel; menaçant comme une farce qui ne manque jamais de mal tourner.
Patrice Houzeau
Hondeghem, le 8 novembre 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche