Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 11:16

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE
Version justifiée

Laissez passer la girafe la grande
Girafe à tête d'effe à couronne de
Flammes aux yeux rouge brûlot Elle
A mangé tous les symboles tous les
Drapeaux laissez-la passer laissez

Laissez passer la girafe enflammée
A mangé tous les symboles tous les
Drapeaux puis vous les r'crache en
Pleine face laissez passer laissez

Laissez passer la girafe enflammée
Le long long long des remparts des
Tours de verre et d'acier gigotent
Les ombres
s'agitent les êtres les
Bras levés les bouches ouvertes le

Long des saxophones bleus la ville
Laissez passer la girafe enflammée
Sur la cavalerie des ponts
je l'ai
Volée cette cavalerie volée j'l'ai
Dans une poignée de vers d'hier ai
Volé cette cavalerie d'Apollinaire

Laissez passer la girafe enflammée
Dans le cercle des
pierres au cœur
Des yeux cercle des regards perdus
Cercle d'ombres qui cherchent leur
Empire perdu dans une guitare dans
Les chansons qui brûlent au vent &
S'oublient dans la nuit à venir le
Long long long des chansons mortes

Laissez passer la girafe enflammée
A travers gares
murs fenêtres jeux
De croix dans la marelle des morts

Laissez passer la girafe enflammée
Elle brûle
tous nos hiers dans les
Fourneaux de ses yeux elle brûle &
Passe sans bruit
sans voix sans le
Pas des multitudes bottées sans le
Roulement des camions et des tanks

Sans doute mettra-t-elle cet hiver
Au monde une flopée de phénix
peut
Être un Igor Stravinsky laissez-la

Laissez passer la girafe enflammée
Et ses yeux en b
atterie d'cymbales
Vibrantes en solo d'énigme laissez

Laissez passer la girafe enflammée
Elle court comme le jazz
court les
Rues et finit le jazz en lointaine
Trompette au fond d'un visage seul

Laissez passer la girafe enflammée
Voilà
ma faim qui prend feu feu et
Feu et cause de partout de partout
De partout les visages effacés les
Prénoms brûlés
les arlequins morts
Laissez passer la girafe enflammée
A la robe de trois dames
à la robe
De trois dames les ramassant trois
Dames un soleil blanc un ciel muet

Laissez passer la girafe enflammée
& tant pis si l'on n'y voit que du
Feu
du feu aux ombres torturées du
Feu du feu du feu du feu du feu du

Laissez passer la girafe enflammée
La fée
Mélusine la chevauche bleue
La fée bleue bleus ses cheveux aux
Pointes enflammées de serpents aux
Yeux de sirènes sifflantes qui ont
L'air d'appeler le lointain ô yeux

Où nichent les archipels du regard
Laissez passer la girafe enflammée
Elle coule comme un alcool
dans la
Gorge des rues elle coule comme un
Fleuve d'oubli elle coule comme un
Alcool et
fait à plus d'un fantôme
Pousser d'la ritournelle endiablée
Laissez passer la girafe enflammée
Elle vous l
èprerait de ses flammes
Sa couronne vous dévorerait
& vous
Finiriez cendres dans vos villes.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 12 novembre 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans VERS JUSTIFIÉS
commenter cet article

commentaires

Recherche