Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 10:09

AH TIENS UN RENARD A MOBYLETTE

1.
Vous avez dit "identité", "appartenance", "communauté", allez donc écouter ce qu'en 1976 disait Tri Yann dans "La découverte ou l'ignorance", comme quoi on peut être français et refuser d'ignorer d'où vraiment l'on vient.

2.
Entendu dire que pour éviter que les Ricains espionnent leurs ordinateurs, certaines administrations allemandes étaient sur le point de remettre en service la bonne vieille machine à écrire. Vont-elles revenir, les mata-haris de la poubelle à papier ?

3.
Dans "Ah ! que voulez-vous faire ?", les yeux inquiets et ce qu'on redoute à venir.

4.
"Apprenez que, suivi d'un nom si glorieux,
Partout de l'univers j'attacherais les yeux"
(Racine, "Mithridate", II,4, v.5656-66 [Mithridate])

5.
L'expression racinienne "partout de l'univers attacher les yeux" suppose de la mégalomanie dans l'usage des liens.

6.
Ce n'est pas l'illusion qui trompe; c'est la conscience qui s'goure, et les choses étant ce qu'elles sont, nous sommes berlues sur pattes.

7.
L'Oreste racinien affirmant : "Je me trompais moi-même", soudain conscient que pour être cocu, il suffit d'exister.

8.
On ne peut cocufier que l'existant; l'être ne se trompe pas.

9.
La musique celtique, elle vous a de ces instruments qui sifflent qu'on dirait des alarmes.

10.
Je lui dis "Ne me suis point" mais la fine se glissa entre les fils de la pluie.

11.
"Venez dans tous les coeurs faire parler vos yeux"
(Racine, "Andromaque", II,2, v.569 [Oreste à Hermione])

Préciosité, ce qui est assez rare chez Racine. On en retrouve des échos dans l'hermétisme de certaines formules de René Char.

12.
"Faire parler des yeux dans les coeurs" suppose des palpitants à mirettes et des mirettes à bavoirs, étrange chose.

13.
"(...) Mais un devoir austère,
Quand mon père a parlé, m'ordonne de me taire."
(Racine, "Andromaque", III,4 [Hermione])

Quand le participe implique l'infinitif
Et qu'a jacté l'daron, la boucle la mouflette.

14.
Par quel fantôme dans mon oreille, ai-je entendu chanter "Le loup, le renard à mobylette" ?

15.
"Du sang qui nous unit je sais l'étroite chaîne"
(Racine, "Andromaque", I,2, v.246 [Pyrrhus])

C'est aussi c'qu'il dit, le vampire à sa cousine.

16.
La chaîne du sang : celle qui unit les vampires dans un monde où ils courent cous, corps et coeurs des bipèdes bêtement fascinés.

17.
Dracula est le créateur de cet impôt du sang que les encore vifs paient aux demeurants.

18.
"Je défiais ses yeux de me troubler jamais"
(Racine, "Andromaque", I,1, v.56 [Oreste])

C'est le genre de défi qu'on finit des fois par regretter vu qu'allez donc résister à ce qui vous fascine, pour voir.

19.
PLANE L'AIGLE VIENT LE CORBEAU

On ne jette pas sa crinière au ciel
Plane l'aigle plane l'aigle
On ne jette pas sa dent au ciel
Plane l'aigle vient le corbeau

Des fois qu'ça dévore les anges
Qu'ça dévore qu'ça dévore
Siffle siffle le vent du nord
Et sifflent et neigent les anges
Cavalier venu
Cavalier venu
La fontaine est froide
Il vente devant ta porte

On ne jette pas son loup au ciel
Plane l'aigle plane l'aigle
On ne jette pas son lion au ciel
Plane l'aigle vient le corbeau

Des fois qu'ç'est des loups blancs
Qu'ça dévore qu'ça dévore
Siffle siffle le vent du nord
Et sifflent et passent les loups blancs
Cavalier venu
Cavalier venu
La fontaine est froide
Ton épée est morte

On ne jette pas son sang au ciel
Plane l'aigle plane l'aigle
On ne jette pas sa peau au ciel
Plane l'aigle vient le corbeau

Des fois qu'c'est un dragon blanc
Qu'ça dévore qu'ça dévore
Siffle siffle le vent du nord
Et siffle le dragon qui souffle le temps
Cavalier venu
Cavalier venu
La fontaine est froide
Et le diable t'emporte.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 29 décembre 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche