Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 22:18

AGITER SON OMBRE

1.
Des fantômes… des fantômes… ça n'existe pas, les fantômes… ça se contente d'être…

2.
Les fantômes, ça n'existe pas, à part dans les histoires fantastiques et les tribunaux.

3.
Aller demander la main de quelqu'un et recevoir une paire de gifles, ça doit être ça qu'on appelle l'ironie.

4.
Entendu dans un épisode de la série Barnaby : « Suivez votre nez, et la petite rose vous trouverez. » Moi, quand je suis mon nez, en général, je me retrouve devant un steak-frites.

5.
« ce peu de matière qu'elle nous prête » : Cioran cite Bossuet, rappelant ainsi que ce dont faisons pires et merveilles n'est jamais qu'un prêt de la nature.

6.
La poésie prétend parfois s'insurger contre la réalité, à laquelle elle n'a souvent guère autre chose à opposer que des figures de rhétorique.

7.
Avoir des enfants révèle que l'humain persiste dans cette folle espérance que le pire n'est pas toujours sûr.

8.
Une visite aux soins palliatifs, là où ça s'achève, devrait pourtant bien guérir l'humain, ou à tout le moins le freiner sérieusement, de cette folie qu'il a de se reproduire.

9.
« Nions donc sans remords » écrit Cioran dans « De l'inconvénient d'être né ». Il est que, plus croyant que sceptique, l'humain, sous peine de se prendre pour un dieu, a besoin qu'on lui dise non.

10.
Il est de ces gens qui, fussent-ils les meilleurs des hommes, ont besoin que l'on doute de leur bienveillance, comme il est de ces crapules qui ne comprennent pas que l'on puisse douter de leur honnêteté.

11.
On s'agite souvent plus qu'on agit. Et c'est fort heureux. Un monde peuplé de petits bonapartes courant dans tous les sens et multipliant audaces et coups de théâtre serait pour le moins invivable.

12.
Le but de la puissance publique est aussi de confiner l'action à l'agitation. Agir ? Vous n'y pensez pas ! C'est trop dangereux, et c'est même très mal élevé.

13.
La diplomatie n'est souvent que l'étiquette de l'hypocrisie.

14.
C'est sans doute par relent de romantisme que nous prenons notre indécrottable neurasthénie pour de la mélancolie.

15.
Quel comédien que le neurasthénique ! Quel artiste de cinéma ! J'en viens parfois à me demander si l'art du comédien ne consiste pas avant tout à sublimer la mélancolie qui rode dans le public.

16.
Saisi au vol sur France Inter : « Sans arrêt vous êtes obligé d'aller raconter votre vie partout ». La comédie, oui, bien française qu'elle est, la comédie ! Terriblement française.

17.
Tout le monde n'a pas le talent d'inventer sa vie. Bien des écrivains ne font qu'agiter leur ombre.

18.
Le verbe « neurasthéniser » n'existe pas. Sa forme pronominale serait bien utile ; quant à la possibilité d'un complément d'objet, c'est à voir.

19.
« On ne va pas remplacer les Etats-Unis par autre chose. »
(Glenn Greenwald in « La Voix du Nord » du 30 mai 2014)

20.
La liberté est parfois un sentimentalisme que dément la nécessité de l'action.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 30 mars 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche