Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 16:14

DE QUELLE LANGUE

1.
« A tempestuous noise of thunder and lightning heard. »
(Shakespeare, « La Tempête » I,1, didascalie)

« noise of thunder » : visite des éclairs ; au bout de leurs fils électriques, les masques blancs des visiteuses du ciel.

2.
« Tend to th' master's whistle »
(Shakespeare, « La Tempête » I,1, [Boatswain])

« whistle » : sifflet, le rappel strident au réel ; fin du jeu, c'est que je joue, nous jouons, tandis qu'il y a l'feu au bal.

3.
« Play the men » : qu'il ordonne le roi de Naples ; Jouer du réel comme on joue d'un instrument (- de musique ou de torture ? Persifle le mauvais esprit).

4.
« You do assist the storm.»
(Shakespeare, « La Tempête » I,1, [Boatswain])

Qui est l'assistant du tempestaire ? Dans quelle mesure faisons-nous, consciemment ou pas, le jeu de la tempête ?

5.
« GONZALO :
Good, yet remember whom thou hast aboard. »

BOATSWAIN :
None that I more love than myself »
(Shakespeare, « La Tempête »)

Le réel, on y investit d'l'amour et des fois c'qu'on récolte, c'est un coup de pied au ; on y investit d'l'argent, et s'il ne nous vole pas, il nous remercie.

6.
On ne peut douter de la constance du hasard à se jouer de nous comme on joue aux billes.

7.
« good Fate » : le fatal quand il nous sert. Le réel est plein d'fatal. L'essentiel, c'est de composer avec, esquiver, affronter, résister.

8.
Des têtes coupées sortent des coqs d'or. Comédie, ironie du destin qui cache dans sa langue bien des farces macabres.

9.
« Have you a mind to sink ? »
(Shakespeare, « La Tempête », I,1 [Boatswain])

« Have you a mind to sink ? » nous demande l'acte manqué qui s'y entend à nous jouer son Shakespeare.

10.
« All lost ! To prayers, to prayers ! All lost ! »
(Shakespeare, « La Tempête », I,1 [mariners])

« lost » : le lost, c'est le perdu ; « all lost », c'est le tout perdu – Ah on ne s'occupe plus d'ontologie alors ; l'être panique, on n'arrive plus à le maîtriser, à le faire coïncider avec l'action ; il bronche de partout ; il hennit ; il fiche son camp et nous restons à nous démêler.

11.
« Though every drop of water swear against it »
(Shakespeare, « La Tempête », I,1 [Gonzalo])

Ce que je lis dans ce vers : la pluie, l'eau des océans, chaque goutte d'eau jure comme si elle était du sang.

12.
« (Who had no doubt some noble creature in her) »
(Shakespeare, « La Tempête », I,2 [Miranda])

Et si dans chaque être, fût-il le plus vil, sommeillait un prince ; et si dans le mendiant veillait un dieu. Bah ! Depuis le temps, ça se saurait ! Mais que cela grouille d'yeux des plus divers, j'en suis certain ; nous circulons dans l'invisible à mirettes.

13.
« If by your art, my dearest father, you have
Put the wild waters in this roar, allay them. »
(Shakespeare, «  La Tempête »,I,2 [Miranda à Prospero])

« If by your art » : l'art et la manière, pinceaux, glissent sur le rugueux, se frottent aux couleurs, au réel qui pointe son ombre.

14.
Miranda et le tempestaire ; le mage instrumentalise la nature, laquelle met les humains à merci. Ce que font parfois les humains de nos laboratoires.

15.
« thee my daughter, who
Art ignorant of what thou art »
(Shakespeare, « La Tempête, I,2 [Prospero à Miranda])

Qui peut dire dans quelle langue il est réellement taillé ? De quelles syllabes il est réellement tissé ?

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 8 mars 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche