Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 09:38

J'IMAGINE QU'ETANT UN PEU
En lisant « Malpertuis » de Jean Ray, édition de poche J'ai Lu n°1677.

1.
Je tousse et je tousse en façon d'un diable qui cracherait des fœtus.

2.
p.47. Philarète fétichiste, collectionneur de morts, de « bêtes » qu'il prétend rendre « plus belles que vivantes ».

3.
Parfois, les yeux laissent passer les points d'interrogation qui tissent nos consciences.

4.
Parfois, qu'on a d'l'imbroglio plein les nerfs ; ça imbrogliote, imbrogliote, imbrogliote tant qu'ça nous paralyse.

5.
Malpertuis ou « La Capture des dieux ». Capturer les dieux, pourquoi faire ? Nous avons déjà les actrices.

6.
« Personne ne doit savoir ce qui se passe dans Malpertuis ! »
(Jean Ray, « Malpertuis », p.65 [Eisengott])

Et c'est justement ce que le livre révèle.

7.
En ouvrant Malpertuis, quoi qu'on trouv'rait dans c't'alambiquée biscornue baraque ? D'la barbaque sanglante, d'l'assassinance en série, d'la tête tranchée au frigo ?

8.
Le festif ou l'alibi de la surveillance ? Entendu sur France Culture cet élément de langage : « la non-fête qu'on ne contrôle pas. » Celui qui ne participe pas à la fête est suspect, voire coupable, coupable d'incitoyenneté chronique.

9.
La médecine ou « le dialogue avec la singularité ». Idée entendue sur France Culture ce 18/03/2015 dans l'émission « Du grain à moudre ».

10.
Beaucoup de médecins voient en chaque patient une singularité, ce qui ne peut que s'opposer à une vision strictement comptable des êtres.

11.
Les choses ne nous reconnaissent pas, jamais. En outre, elles nous en veulent, objectivement, sourdement, de notre apparente maîtrise sur elles.

12.
Propositions. Celles que le narrateur fait à Euryale, laquelle les dédaigne. Peut-on proposer à la destinée de la rencontrer ?

13.
A placer, peut-être, en exergue d'une étude de « Malpertuis » ?
« Let's reinvent the gods, all the myths of the ages »
(Jim Morrison, « An American Prayer »)

14.
p.85 : des « une fois encore » des projets du narrateur : du « vague » et du « tourmenté », en contraste avec la précision de gravure des apparitions fantastiques.

15.
Un récit fantastique est-il une fête cynique ? Vous pensiez que la mort ne conduisait qu'au néant ? Mais non, la mort est étrangement vivante ; regardez comme elle agite ses créatures parmi nous.

16.
Rester lucide jusqu'à ce que l'on puisse détailler chacun des yeux qui s'ouvrent dans le réel.

17.
Je suppose qu'être hanté par l'écriture pourrait rendre méchant, isolé, exilé, étranger aux autres, lesquels ignorent que la possession n'a pas besoin du diable.

18.
« Cela posé, j'imagine qu'étant un peu astronome, le fils mette l’œil à la lunette. »
(Philippe Bonnefis, « Comme Maupassant », p.110, PUL, 1981)

Supprimons l'astronome. Ce qui donne : Cela posé, j'imagine qu'étant un peu, le fils mette l'oeil à la lunette. Donc, le narrateur de « Malpertuis » met l’œil à la lunette des dieux – elle est partout ! - et n'en revient pas de ce qui lui est révélé.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 24 mars 2015. 

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans DEMEURES DE JEAN RAY
commenter cet article

commentaires

Recherche