Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 22:33

ORESTE IN THE SUPERMARKET ET AUTRES BRICOLES

1.
D
ouleurs : ce que conçoit Hermione, les douleurs de l'autre, en l'autre, ombres, murène.

2.
Dévorer : ce sont les flammes et les féroces qui dévorent, ou le chagrin d'Hermione.

3.
« Errante et sans dessein je cours dans ce palais. »
(Racine, « Andromaque », V,1, v.1395 [Hermione])
L'affolement.

4.
Pensée : pleine d'un fond dans lequel on est censé savoir lire, façon marc de cafetière, soleil caché bien noir, masqué, nuages.

5.
Maître : de soi, des choses, des autres, « comme de l'univers » et puis se prendre les pieds dans un tapis et se faire appeler Patatras.

6.
C'est dans le film « Ridicule », de Patrice Leconte, qu'il est fait mention d'un « marquis de Patatras ».

7.
« 
Que sais-je ? De moi-même étais-je alors le maître ? »
(Racine, « Andromaque »,III,1, v.725 [Oreste])

8.
Oreste : projette d'enlever Hermione ; hyperbole, hybris, doute de son empire sur lui-même ; évocateur des fureurs ; ce que Pylade modère en « emportement ».

9.
« Va faire chez tes Grecs admirer ta fureur »
(Racine, « Andromaque », V,3, v.1535 [Hermione à Oreste])

Comme cela est bien dit et comme cela m'amuse !

10.
Oreste et ses serpents, palais, sifflements, la Mère Gorgone flotte dans l'air.

11.
A l'expression « j'en reste médusé » on préfère maintenant « non mais, j'hallucine ! » Du reste, Oreste y plane encore.

12.
« Et mon cœur, aussi fier que tu l'as vu soumis,
Croit avoir en l'amour vaincu mille ennemis. »
(Racine, « Andromaque », II,5, v.635-36 [Pyrrhus à Phoenix])

L'amour en armée, dont le cœur se doit d'être vainqueur. Sottise évidemment. Image baudelairienne des tétons pointés en armée de poitrines nues.

13.
Ou alors « coeur vainqueur » à la
du Bellay, « de toute adversité », qu'on se demande où donc qu'il est passé.

14.
Coeur, vieille pompe, ancien tremblement de cymbale,
cogne-côtes, et, à la Rimbaud, « vieille terrine des sentiments ».

15.
« A chercher dans vos yeux une mort qui me fuit »
(Racine, « Andromaque », II,2, v.496 [Oreste à Hermione])

Tel quel, ce vers est beau comme un mystère.

16.
« A chercher dans vos yeux une mort qui me fuit »
Mais que dis-je et il pleut et que tombe la nuit
Y passent de petits anges à vélo bleu
Que gobe une longue langue très déroulée.

17.
ORESTE IN THE SUPERMARKET

Entre les surgelés, le fromage et le beurre,
Quels secrets venimeux se nouent-ils en ces cœurs ?
J'étais v'nu acheter d'la bière et des amuse-
Gueule et qui que j'vois là ? Laura, Laura Méduse !

Aussitôt tout siffla autour de ma cerise !
Mon coeur bonga bonga bousculant ma chemise !
Dans ma tête il se mit à neiger du Racine ;
Je m'sentis frissonner du côté de l'échine.

La gorgone grogna me zieutant dans les zieux ;
Je vis se gondoler les têtes de gondole !
Quant à la guibole, oh j'les avais très très molles…

La soupière blanche ornée de sirènes bleues
Siffla dans l'espace et se cassa sur ma fiole ;
Trois mois j'en eus l'esprit troublé et patafiole !

18.
Soufflé par Elise :

« Le paradis des oreilles pointues ? » demanda Monsieur Spock au premier jour de son éternité.
« - Tout droit après l'Oreille cassée et juste avant celui d'entre-les-dents. Vous y allez comment ? »
- « Télétransportation. »

Au revoir, monsieur Nimoy !

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 5 mars 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche