Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 11:31

OU COMME L'HUMAIN

1.
- Et de quoi est-il mort ?
- Strangulation.
- Damnation ! Encore une attaque des mains de l'invisible.

2.
Des fois il se sentait comme enlisé jusque là et qu'on lui tendait la corde pour se pendre.

3.
- Il fait nuit. Il fait tellement nuit qu'on n'entend même pas la pluie tomber.
- Remarquez, la nuit non plus on ne l'entend pas tomber.
- Ça tombe bien, j'allais vous en parler.

4.
- Est-ce que le ciel en tiendra compte ?
- De quoi ?
- De tous nos mécomptes.
- Vous prenez Dieu pour un expert-comptable.

5.
Des fois, les mômes, ils attendent le marchand de sable. Et devenus grands, ils attendent le marchand de canons ; c'est plus rentable.

6.
- Vous savez, le moindre de nos gestes est disséqué, analysé.
- Par qui ?
- Par le propriétaire de ces yeux invisibles que vous voyez là-bas.

7.
- Plus je vis dans ce pays, moins je m'y sens à l'aise.
- Zavez qu'à changer de pays.
- Bah ! il n'est d'autre pays que soi-même.

8.
- A propos, et la Dame en Noir, comment va-t-elle ?
- Elle porte toujours le même parfum.

9.
- Ecoute un peu encore.
- Je ne peux pas, je n'ai plus d'oreilles.
- Comment fais-tu pour m'entendre alors ?
- Je ne sais pas, je n'ai plus de raison.

10.
- Parfois, vous savez je me remonte.
- Ah, et ça donne quoi ?
- Je sonne.

11.
- Avez-vous vu ces drôles de petits serpents aux poignets des gens ? C'est étonnant, on dirait qu'ils donnent l'heure.
- Oui, ça nous change des yeux des chats.

12.
- Nous devions nous revoir jeudi.
- Ça, ça m'étonnerait.
- Pourquoi ?
- Le jeudi, je ne vois que moi-même, et encore…

13.
- Et le presbytère, que devient-il ?
- Il se porte comme un charme, et le jardin, eh, il s'éclate.

14.
- Parfois je me plonge dans mes livres.
- Oui, et alors ?
- Quand j'arrive un choper un paradoxe, je le remonte et je le fais frire.

15.
- Vous aimez la confiture ?
- Franchement, je préfère les salsifis.
- Ça n'a rien à voir.
- Nous sommes d'accord.

16.
- Vous aimez la confiture ?
- La confiture, vous savez, depuis que je n'ai plus de pain.
..

17.
- C'est comme si je vous demandais si vous aimez la trompette, et que me répondiez que vous préférez l'éléphant.
- C'est idiot ce que vous dites.
- Et pourquoi ça ?
- Vous avez déjà essayé de jouer « Hello Dolly » à l'éléphant, vous ?
- Évidemment non, d'ailleurs je ne sais pas jouer de l'animal, ni du bestiau, et même pas de mes relations, alors…

18.
- Le truc normal, je ne sais jamais où il est.
- Et du coup, vous utilisez de l'anormal.
- Ah non, c'est trop dangereux. Non, j'utilise de l'approximatif.

19.
- Le paradoxe, quand on en prend, il faut faire attention aux arêtes.
- Ou alors, ne le prendre qu'en filets.
- Moi, ce que je préfère, c'est le paradoxe sauvage.
- Il est certes bien meilleur que le paradoxe d'élevage qu'on trouve dans les universités.

20.
- Arrêtez de dire que c'est curieux tout de même ; je vous jure, ça en devient étrange.
- Non, ça en devient curieux. D'ailleurs, ça l'est déjà.
- Remarquez que parfois, je me demande si le curieux ne tend pas à l'étrange comme la ligne à l'infini.
- Ou comme le mètre au paramètre.
- Ou comme l'humain à l'andouille.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 11 mars 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche