Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 00:00

BREFS A LA LUTTEUSE ENDORMIE

1.
« 
Le soleil, sur le sable, ô lutteuse endormie,
En l'or de tes cheveux chauffe un bain langoureux »
(Mallarmé, « Tristesse d'été »)

2.
Cup of tea or cup of sea ? Non, mais j'ai l'air de dire n'importe quoi, mais je dis n'importe quoi.

3.
Sifflement soleil sable, lutte suspendue par le sommeil, lutte dans le sommeil peut-être.

4.
La « lutteuse » dort sur le sable d'or, elle a des cheveux d'or et si elle s'appelle Dorothée, ou Dorothy, je me mets un disque des Beatles.

5.
« 
l'or de tes cheveux » : lieu commun compliqué par l'image du « bain langoureux ». La « lutteuse » chauffe donc du casque.

6.
Rythme ternaire :
« 
Le soleil / sur le sa - / -ble ô lutteu- / - se endormie »
(1
er vers de « Tristesse d'été » de Mallarmé)

J'aime bien les Beatles.

7.
Son revenant, assonance toutes les quatre syllabes, sac et ressac, sifflance qui plane :
« 
Le so- / -leil sur le sa- / - ble ô lutteuse / endormie »

8.
« 
Et, consumant l'encens sur ta joue ennemie,
Il mêle avec les pleurs un breuvage amoureux. »
(Mallarmé, « Tristesse d'été »)

9.
Avec c't'encens-là la consumant, elle devait bien fumer d'la joue, non tu crois ?

10.
Par contre, je ne vois pas bien pourquoi qu'elle a la « joue ennemie », la lutteuse… Aurait-elle des névralgies ? Mal aux dents ? Une chique ?

11.
Syllabes longues - « consumant l'encens » - drôle d'image : une ombre couleur d'encens sur une joue en feu.

12.
Le soleil est ici sujet de « chauffe », de « consumant », de « mêle » ; drôle d'alchimiste aux pinces d'or.

13.
Musique : « pleurs », « breuvages », « amoureux ». Les charmes n'ont pas besoin d'accompagnement à la lyre ; une voix chante dans leur secrète gorge.

14.
Les poèmes de Mallarmé, des prés sonores, des chambres d'échos, des attrape-spectres.

15.
Chambre d'échos mallarméenne : « cheveux », « langoureux », « pleurs », « breuvage amoureux », « cheveux / chauffe ».

16.
« 
breuvage amoureux », philtre d'amour, Tristan, Yseult, nul repère spatio-temporel, pourtant tout de même ces « pleurs », et cet amour…

17.
Présence de l'élément liquide : « bain », « pleurs », « breuvage », et du sec aussi : « soleil », « sable », « encens ». La « lutteuse endormie » fait-elle le lien entre le sec et l'humide ?

18.
L'écriture, bête à plume qui vous grignote la vie.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 9 mai 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche