Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 12:29

ET POURQUOI PAS UN SIGNE DE CROIX

1.
«Voilà, l'homme vit d'espoir et il meurt de chagrin. »
(Alexandre Vialatte)

2.
Il est rare de voir des éléphants traverser le ciel en se racontant des histoires drôles. A vrai dire, cela n'arrive jamais. Les chasseurs d'ivoire, sans doute.

3.
« ils restent drôles ces pantins d'os
encore en marche
hésitant devant un escalier
un bus garé un peu loin du trottoir »
(Antoine Emaz, « Fin I (30.I.99))

4.
Et d'Antoine Emaz, ces « pantins d'os encore en marche » qui hésitent partout comme si le réel n'était plus ce qu'il était.

5.
« Je nais le jour des morts
comme un enfant gras. »
(Cédric Demangeot, « D'un puits »)

6.
« Je leur dis : « Que chantez-vous ? » Elles répondirent : « Ceux qui reviennent ».
(Pierre Louÿs, « La lune aux yeux bleus »)

7.
Je ne sais pas les chansons qui font revenir ; elles m'appellent mais leur langue me semble toujours si étrangère.

8.
« La liberté à l'égard des autres êtres, la liberté à l'égard de celui que l'on a été semble ne se faire alors si tentante que pour mieux m'accabler de ses défis. »
(André Breton, « L'amour fou », folio N°723, p.67)

9.
La liberté est une poseuse d'énigmes ; des fois, c'est une poseuse tout court, une « attrape-moi si tu peux ! »

10.
« et je reste des heures longues
des journées entières sans penser rien
sans penser même que je pense »
(Patrick Laupin, « Ferveur »)

11.
Y a comme un lapin dans sa p'tite tête; et c'est pas un lapin, c't'un lièvre noir sous la lune; et c'est pas un lièvre, c't'un rongeur triste.

12.
« Ecrire, c'est toujours : il était une fois
un mort parti à la recherche de son corps »
(Alain-Christophe Restrat, « Rien ne ressemble à écrire »)

13.
Totor s'en revient de safari, des grands massacres d'animaux, du c'est moi qui tue l'bestiau cause que j'suis zhumain.

14.
Aussi i s'vante, Totor le Tartarin, d'avoir très trucidé force lions, moult panthères, du serpent, d'l'éléphant, du féroce et du venimeux.

15.
Du féroce, du venimeux, du griffu et du pânou-pânou qu'il a dézingué, Totor qu'on lui demande alors quoi qu'c'est ça, le pânou-pânou.

16.
Qu'il sait pas trop ce qu'est-ce, le pânou-pânou, mais qu'il les avait bien entendus, dans le tumulte de la jungle, entre deux pan-pan boum boum tu tues, les ceusses qui criaient « Pânou ! Pânou ! »

17.
La liberté grouille d'autres, d'yeux, d'ombres, et de c'qu'on fut et de c'qu'on fut pas et confus qu'on en reste de c'qu'on devrait faire qu'on y arrive pas.

18.
Je me dis des fois que je ne veux pas déjà mourir, que je dois tenir la route qui rougeoie sous le grand soleil aveugle.

19.
Et les amoureux n'ont plus d'amour, et les amis n'ont plus d'amis, et le vent souffle sur la terre des morts.

20.
Et dans des millions d'années, dans l'ailleurs des espaces, l'on doutera que cette terre fût quelque temps habitée.

21.
Et pourquoi pas un signe de croix, avec sa drôle d'histoire.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 3 juin 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche