Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 16:31

PLEINE D'YEUX A LA SECONDE

 

1.

Dans un de ses tweets, Lucien Suel a écrit :

« Un punk n'a pas une bonne opinion de lui-même »

 

D'où je déduis que

 

Un punk n'a pas une bonne opinion

Un punk n'a pas une bonne

Un punk n'a pas une

Un punk n'a pas

Un punk n'a

Un punk

Un ! Chaud devant !

 

2.

« Et l'espace d'une seconde il lui sembla qu'une myriade d'yeux avides et cruels la regardaient »

(Stephen King traduit par François Lasquin, « Simetierre », J'ai Lu n°2266, p.510)

 

3.

Une seconde pleine d'yeux, bourrée à craquer d'yeux, comme si elle allait s'éventrer.

 

4.

« Jamais il n'aurait pensé qu'une écriture céleste pût être obscène. »

(Philip José Farmer traduit par Iawa Tate, « Le Privé du cosmos », Presses Pocket SF n°5291, p.115)

 

5.

Dieu, en clochard céleste, haranguant les mondes, crachant sur les créatures.

 

6.

« Une intelligence, revenue sur terre, ne serait-elle pas tentée de se faire des idées, à force de nous observer ? »

(Samuel Beckett, « Fin de partie », Les éditions de minuit, p.47 [Hamm])

 

7.

« Une intelligence, revenue sur terre » : en effet, quant à revenir, autant revenir avec un cerveau.

 

8.

Un fantôme est-il ce genre d'être dont nous ne pouvons faire coïncider la position et la vitesse ? Est-il ce genre de discrétion ?

 

9.

Synchroniser un fantôme, le coincer dans une vitesse et une position, l'épingler dans un espace-temps.

 

10.

Sans doute ne peut-on calculer la vitesse et la position d'un existant que s'il est la manifestation d'un inconnaissable autre.

 

11.

Ce que tout existant manifeste, c'est la présence d'un inconnaissable autre que nous ne pouvons qu'appeler « être », faute de dieu valide.

 

12.

Et si dieu se tenait dans les équations comme une folle dans un récit.

 

13.

« Je dus voyager, distraire les enchantements assemblés sur mon cerveau. »

(Rimbaud, « Une saison en enfer »)

 

14.

Agité d'l'essaim des mots ; piqué du coup ; tout à fait, piqué je vous dis... il finira comme tout le monde, il finira mal…

 

15.

Il fallait bien que le temps existât puisqu'on passe son temps à le perdre.

 

16.

Qu'il y ait quelque chose plutôt que rien, c'est déjà quelque chose, mais qu'il y ait quelque chose dans le rien du tout, ah ça, c'est autre chose.

 

17.

« Tu seras assis quelque part, petit plein perdu dans le vide, pour toujours, dans le noir. »

(Samuel Beckett, « Fin de partie » [Hamm])

 

18.

Nous distrayons nos enchantements ; nous appelons cela « l'ennui », nous disons aussi « travailler ».

 

19.

Si Dieu est pure bonté, il ne pense qu'aux autres ; comment voulez-vous alors qu'il ait une existence propre ?

 

20.

Ils s'habillent de noir crucifient décapitent torturent violent assassinent, et ils veulent nous faire croire qu'ils ne sont pas des démons ?

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 21 août 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche