Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 12:32

CLAIR ET QUI POURTANT PEU A PEU D'OMBRE SE BROUILLE

 

1.

« Mais vivante vraiment, moderne comme elle est :

La dame du miroir est si miraculeuse ! »

(Apollinaire, « La force du miroir »)

 

2.

Vivante, statue bouh ça fait peur vraiment peur quand elle bonkeubongue dans les escaliers.

 

3.

Moderne ô onomatopées slogans néons hiatus et rébus la ville qui nous tentacule rythmique pieuvre.

 

4.

Comme elle est, je l'aime, comme on aime une légende.

 

5.

La dame, en noir du roman ou blanche du carrefour, la dame domino des fantastiques pour laquelle on s'fascine.

 

6.

La voix du diable, au fond des chansons, l'entendez-vous, l'ironique, qui gratouille sur une guitare un vieux blues ?

 

7.

La dame du miroir, elle en sort comme elle veut

Miraculeuse ah ça… mais voleuse, à n'y pas croire !

 

8.

« O ma Lou tes grands yeux étaient mes seuls copains »

(Apollinaire, « Poèmes à Lou », XXXII)

 

9.

O je me sOuviens d'un pOème avec des O

partOut façOn O de fumée sOrtant des bOuches

rOndes O mais de qui est-il déjà ce bO pOème ?

 

10.

« Ma Lou » : pas eu d'amie Lou, ni même vraiment d'amie Louve, bref pas de quoi hurler avec eux.

 

11.

Mes brefs, j'aimerais parfois qu'ils aient l'air d'être tombés de chansons déchirées par un parolier oublié.

 

12.

Tes grands yeux, comme ils me hantent, Zut, tes grands yeux devant ce monde qui se nourrit de cimetières.

 

13.

Des fois, faudrait que mon bref frappe façon coup de poing. Franchement, y a des moments, ça me soulagerait.

 

14.

Mes seuls copains, c'est-à-dire, son ombre, son squelette et son nom.

 

15.

« J'aurais écrit des vers pleins de mythologie

Sur vos seins la vie champêtre et les dames

Des alentours »

(Apollinaire, « Dans le jardin d'Anna »)

 

16.

Ah j'en aurais écrit des romans des chansons des comédies et des essais si j'avais été moins si j'avais été plus si j'avais été autre.

 

17.

Des vers, j'en écris qu'des fois quand ça me prend

Tout prétentieux et que je fais le paon.

 

18.

Mythologie, en sont pleins les gens, pleins de dieux qu'ils ignorent les passants, pleins de « drames très-antiques », avec trait d'union à la Rimbaud.

 

19.

Sur vos seins, je n'ose écrire. Cela ne se fait pas ; cela ne se fait plus : voici venu le temps des hypocrites.

 

20.

La vie champêtre, trombone aux champs, et pourquoi trombone ? Et pourquoi pas clairon du jour et sonnerie aux vifs ?

 

21.

Les dames qui passent dans les romans n'existent pas. Ces femmes sont des fables, même que parfois elles n'ont pas de morale.

 

22.

J'aime bien le mot « alentours » (il fait cercle) et puis itou qu'je l'écoute lors je pense aux dames à tous leurs atours et qui rêvent dans les tours des chansons de partout à Tours en Touraine.

 

23.

Alors, comme un cornichon, moi je fais le tour du pâté de maisons en chantant :

« Des tours de partout à Tours en Touraine

M'amour mon amour bouchée à la Reine ».

 

24.

« Le fauteuil qui d'ombre se brouille

Avait des formes de grenouille »

(Apollinaire)

 

25.

Le fauteuil : hanté, - ne serait-ce que d'un chat.

 

26.

D'ombre, ce dont nous, qu'nous composons avec

Qu'ça finit par venir nous bouffer le bec.

 

27.

« d'ombre se brouille » : que tout peu à peu s'dérobe, se floue, se gomme, se fripe, se chipe.

 

28.

Formes : dansent sur le fond, squelettes de pirates attachés à des pierres.

 

29.

Grenouille : spectre de la que Zut, en bonne iconoclaste, cherche dans toute peinture.

 

30.

Zut, d'accord, c'est qu'une grenouille, Zut, mais lorsqu'elle explose, la Zut, a fait un effet bœuf.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 6 septembre 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche