Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 23:07

PARFOIS PIERRE

1.
« Ils me disent, tes yeux, clairs comme le cristal »
(Baudelaire, « Sonnet d'au
tomne »)

Yeux : « clairs comme le cristal » chez Baudelaire ; à y lire des fois un avenir dans ces globes, pis du trouble, voire du pas très drôle.

2.
« Je suis le sinistre miroir
Où la mégère se regarde. »
(Baudelaire, « L'Héautontimorouménos »)

Miroir : ce qu'on est des fois qu'on n'y retrouve ni son latin ni son chien.

3.
« Les maisons, dont la brume allongeait la hauteur »
(Baudelaire, « Les sept vieillard
s »)

Brume : fée maussade qui traîne les rues pour nous les exagérer, les choses, nous y troubler flouer paumer.

4.
« 
Dans le ravin hanté des chats-pards et des onces
Nos héros, s'étreignant méchamment, ont roulé,
Et leur peau fleurira l'aridité des ronces. »
(Baudelaire, « Duellum »)

Chats-pards : Ça chaparde j'suppose ces bestiaux. Chez Baudelaire, ça « hante le ravin » aux « héros s'étreignant méchamment ». Politique donc.

5.
« Quand il
jette en dansant son bruit vif et moqueur »
(Baudelaire, « Les bijoux »)

Le vif peut se moquer du monde, mais c'est l'incomparable ironie des morts qui à tout jamais déconsire la sottise de l'espérance en l'humain.

6.
« To
ut un monde lointain, absent, presque défunt »
(Baudelaire, « La chevelure »)

Monde : chez Baudelaire, peut être « absent, presque défunt ». On n'est pas loin du fantôme ou du regret avec ce monde, là.

7.
«
Alors l'homme et la femme en leur agilité
Jouissaient sans mensonge et sans anxiété,
 
E
t, le ciel amoureux leur caressant l'échine,
Exe
rçaient la santé de leur noble machine. »
(Baudelaire, « J'aime le souvenir de ces époques nues... »)

« Exerçaient la santé » : expression qui grince en souplesse, tout à fait à la façon des danseurs ou des squelettes des vignettes.

S'exercer la santé : expression qui peut signifier tant de choses (travailler, peindre, faire du sport, faire l'amour...)

Bistrot : lieu où les squelettes vont se rincer la dalle.

8.
« 
Or il n'est pas d'horreur au monde qui surpasse
La froide cruauté de ce soleil de glace »
(Baudelaire, « De Profundis Clamavi »)

Soleil de glace : comme ça siffle, le vent chassant au ras du sol les lignes de poussière glacée.

9.
J'entends le vent chahuter de lointaine
s timbales.
J'entends la froideur d'un rire voltiger.
J'entends un galop sans jambes
et ricaner une tête sans yeux.

10.
« 
Le rire joue en ton visage
Comme un vent frais dans un ciel clair. »
(Baudelaire, « A celle qui est trop gaie »
)

Rire : chez Baudelaire, il se balade sur les visages des filles trop gaies, comme s'il glissait trapèze pour se rattraper aux coins des lèvres.

11.
« Et que de ma pensée, en vaguant au hasard,
J'aiguisais lentement sur mon cœur le poignard »
(Baudelaire, «La Béatrice »)

Cœur : parfois pierre sur laquelle lentement qu'on l'aiguise, son poignard.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 8 février 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FASCINATIONS BAUDELAIRIENNES
commenter cet article

commentaires

Recherche