Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 22:44

CHAQUE ÂNE A SON PANIER

 

1.

Dans « L'Autre » (conte de Borges) le narrateur face à l'eau grise d'un fleuve pense au temps ; d'l'Héraclite lui coule dans la tête.

 

2.

J'ouvre « Le Livre de sable », de Borges, je lis cette phrase : « L'autre se mit à rire. » Les fictions se fichent de nous.

 

3.

Parfois, j'ai un peu d'mal avec ma solitude et mon chien malade, mais j'me console, ça pourrait être pire, j'pourrais vivre avec quelqu'un.

 

4.

Un jour (lointain j'espère) on me r'trouvera mort (le cœur sans doute) et puis j'irai vous casser les pieds.

 

5.

Dans « Le Hussard sur le toit », Angelo en embuscade - « heureux comme un roi » note Giono - plongeant dans ses pensées, ne frappe donc pas.

 

cf Jean Giono, « Le Hussard sur le toit », folio plus n°1, p.129.

 

6.

On ne peut pas être et ne pas avoir été, sinon euh…

 

7.

Zut, des fois, elle se dit qu'elle en a marre de nourrir son député, qu'la prochaine fois, elle votera pas.

 

8.

Je me demande si, parfois, à Sainte-Hélène, Napoléon pensait que « l'on n'est jamais si bien servi que par soi-même ».

 

9.

Les politiques aiment leurs électeurs sans doute autant qu'un marionnettiste aime son guignol.

 

10.

Méfiez-vous des mots, ils finissent toujours par vous faire dire ce que vous n'auriez même pas murmuré.

 

11.

« Non que l'âge soit un avantage, mais il rejoue toujours à la fin la même scène encore et encore, comme dans une histoire de fous. »

(Charles Bukowski traduit par Léon Mercadet, « Un homme très populaire » in « Contes de la folie ordinaire »)

 

12.

« Elle disait de son stupide mari en montrant ses deux enfants : « Voilà tout ce que j'ai pu en tirer. »

(Henri de Régnier)

 

13.

« On sent que cet infini cache sous ses fards une indifférence quasi spirituelle, de poudre d'escampette »

(Paul Dewalhens, « En scène pour suivre » in « Cymbalum Mundi », La Dryade, 1970)

 

14.

Bien sûr, très âgé, il était plein de répétitif, de théâtre rayé, Hamlet bègue, logicien bloqué des rouages.

 

15.

J'espère que près de ma mort, je ne me mettrai pas à croasser.

 

16.

« Chaque âme a son secret... » ; moi aussi j'ai un âne.

 

17.

« Les secrets de mon âme », un paquet de bonbons arlequins.

 

18.

Existe-t-il un morceau de musique intitulé « Sentimentale guimauve » ? J'y mettrai sons froissés, kling et klang et tuyau de poêle.

 

19.

Je me demande de quelle couleur est l'âme des tourmentés, et si elle finit par prendre la forme d'un couteau de boucher.

 

20.

Non, monsieur Houzeau, Yaudepoëlle n'est pas le nom d'un idiot de village que, moqueur, l'on tutoie.

 

21.

Zut des fois pense à la nuit de son âme, qu'il y a une banane dedans et qu'elle la mange. Du coup, nuit noire, dodo.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 18 mai 2016.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche