Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 09:57

DES FOIS QU'ON FAIT L'AUTRE

 

1.

« Selon le système de l'exaspération, rien n'est meilleur que de se gratter. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

exaspération : on s'aggrave de l'extrême, on s'intense fort le sentiment, s'agace s'horripile s'irrite qu'on trépigne et bisque bisque rage.

 

Dès qu'il se boissonne un peu abondamment, il s'exaspérationne facilement, c'est une malédictionne.

 

« le système de l'exaspération » : certains useraient de l'exaspération comme d'un mode d'être habituel, un vademecum rageur.

 

2.

« C'est choisir son mal ; c'est se venger de soi sur soi. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

« choisir son mal »: choisit-on son mal ? Sans doute quand on tombe amoureux et qu'il nous arrive de le regretter amèrement.

 

Des fois quand on tombe amoureux, on croit qu'on l'a pas fait exprès. On a tort car c'est volontairement que l'on a choisi d'apprécier.

 

« c'est se venger de soi sur soi » : et avec ceux qui se vengent d'eux-mêmes sur les autres, ça nous fait du monde.

 

3.

« L'enfant essaie cette méthode d'abord. Il crie de crier»

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

« Il crie de crier », le môme, et les adultes hein des fois, ne parlent-ils que pour se faire taire ?

 

Alain dit qu'l'enfant « crie de crier », comme dans une maison tout le monde i crie on sait plus pourquoi au bout qu'ça fait maison de fous.

 

Qu'l'enfant i « crie de crier », genre la maison où tout le monde crie et qu'on a les boules qu'on est à bout qu'on met les bouts.

 

4.

« il [l'enfant] s'irrite d'être en colère et se console en jurant de ne pas se consoler, ce qui est bouder. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

s'irriter : qu'on colère et s'fiche en rogne, qu'la vieille ire nous revient courir sur le haricot, s'agace, s'énerve, pis qu'on zieute noir.

 

« s'irriter d'être en colère » : ah que ne sommes-nous sages comme des images ? dit-il en refermant son trash magazine.

 

5.

« Se frotter les mains est deux fois bon quand le vent souffle du nord-est. Ici, l'instinct vaut sagesse »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

l'instinct : c'est l'héréditaire, l'inné et le non réflexif qui nous travaillent. La pulsion relève-t-elle de l'instinct ?

 

Entendu causer d'un film où l'on avait greffé les mains d'un assassin à un pianiste du coup je suppose qu'il avait du meurtre dans l'toucher.

 

Sagesse : bon sens. Quand « l'instinct vaut sagesse » : l'instinct n'est pas la sagesse. Quid de l'insensé qui agit en dépit de son instinct ?

 

6.

« Ce n'est point parce que je me réchauffe que je suis content, mais c'est parce que je suis content que je me réchauffe. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur )

 

Ce n'est pas parce que je suis A que je suis B, mais c'est parce que je suis B que je suis A : grotesque chiasmerie.

 

Ce n'est pas parce que je suis que je pense, mais c'est parce que je pense que j'ai l'air d'être.

 

Exister, le rêve éveillé d'un spectre.

 

« parce que je suis content je me réchauffe » et pourtant, même s'il fait très chaud, je vous assure que ma poule ne pondra pas d’œufs durs.

 

« Ce n'est point parce que j'ai réussi que je suis content ; mais c'est parce que j'étais content que j'ai réussi. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur )

 

« Ce n'est point parce que j'ai réussi que je suis content ; mais c'est parce que j'étais content que j'ai réussi. » se dit-il en s'fichant le doigt dans l’œil.

 

La joie présage-t-elle la réussite ? La mauvaise humeur présage-t-elle la déconfiture ? Le parapluie présage-t-il la machine à coudre et la table de dissection ?

 

Là où il y a des marchands d'parapluies, faut s'attendre à être mouillé.

 

7.

« C'est du bonheur, si tu veux, que le corbeau t'annonce », dit Epictète. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

présage : on voit des signes courir dans la rue, du sphinx passer dans les détails ; le monde, un roman policier à rebours.

 

Ça, ça n'présage rien d'bon se dit-il en voyant ses frites disparaître une à une dans un gosier aussi invisible que la main qui les chopait.

 

8.

« Et certes je ne nie point que ce genre de folie tienne à quelque lésion imperceptible de l'appareil nerveux qui commande nos réactions »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

« lésion » : blessure, affection, préjudice, tort. Le verbe lésionner ne s'emploie pas sauf à ses risques et périls sémantiques.

 

« imperceptible » : c'qu'on peut à peine observer, qui court dans l'infime et grouille dans l'quasi invisible.

 

Pour les grands yeux de là-bas l'ailleurs, c'qu'on doit être tout imperceptible.

 

Y en a qui promènent tout le long des jours des lésions imperceptibles et des tas d'tracas qu'on voit pas qu'on sait pas alors bouclons-la.

 

« appareil nerveux » : c'est l'oracle à nervures, i nous actionne, pense, émeut, rappelle, puis perd conscience, puis meurt.

 

« et c'est cette redoutable méprise qu'ils nous montrent grossie, et comme sous la loupe. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

méprise : erreur, berlue, gourance. Des fois on s'méprend, on fait l'autre, pis qu'on est soi des fois, c'est tout d'même tant mieux.

 

Sous la loupe, surveillés, fliqués, traqués par les yeux de derrière les machines, et d'aut' yeux encore d'on ne sait quel ailleurs.

 

« Incantation magique, toujours suivie d'effet. Mais comprenez pourquoi. »

(Alain, « Propos sur le bonheur », XX, « Humeur »)

 

« incantation magique » : qu'on jacte drôle pour s'assurer du réel, qu'on en appelle à l'invisible pour maîtriser tout ça qui nous échappe.

 

Ce que nous croyons être, nous le rêvons, le fantasmons, l'incantons avec la sorcellerie de nos mots les plus courants.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 28 mai 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FANTAISIES SPECULATIVES
commenter cet article

commentaires

Recherche