Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 05:39

FILE LA LUNE PLUME LA LUNE

 

Notes drolatiques sur « Pantoum négligé », de Verlaine.

 

« Trois petits pâtés, ma chemise brûle ;

Monsieur le curé n'aime pas les os ;

Ma cousine est blonde : elle a nom Ursule.

Que n'émigrons-nous vers les Palaiseaux !

 

Ma cousine est blonde, elle a nom Ursule.

On dirait d'un cher glaïeul sur les eaux.

Vivent le muguet et la campanule !

Dodo, l'enfant do, chantez doux fuseaux.

 

Que n'émigrons-nous vers les Palaiseaux

Trois petits pâtés ; un point et virgule

On dirait d'un cher glaïeul sur les eaux

Vivent le muguet et la campanule !

 

Trois petits pâtés ; un point et virgule ;

Dodo, l'enfant do, chantez doux fuseaux !

La demoiselle erre emmi les roseaux…

Monsieur le curé, ma chemise brûle ! »

 

(Paul Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

1.

« Pantoum » : poème d'origine malaise à forme fixe. Le pantoum français est composé de quatrains à rimes croisées, dont le deuxième et le quatrième vers deviennent le premier et le troisième vers du quatrain suivant.

 

2.

Pourquoi ce poème de Verlaine est-il intitulé « Pantoum négligé » ? Parce que l'auteur ne respecte volontairement pas les règles du « pantoum ». Par exemple, c'est le troisième vers du premier quatrain qui devient le premier vers du quatrain suivant (et non, comme le voudrait la règle, le deuxième).

 

3.

« Trois petits pâtés, ma chemise brûle ;

Monsieur le curé n'aime pas les os »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

Un air à fatrasie, ce pantoum.

 

L'narrant du « Pantoum négligé » a l'air de chanter plusieurs airs à la fois, bouts d'chansons lui revenant tous en tête et en même temps.

 

L'entêtant tous en même temps, bouts d'chants d'à tout bout d'champ, tant se bousculent qu'il les confond, les pêle-mêle et carabistouille.

 

Pourquoi « trois petits pâtés » dans le « Pantoum négligé » à Verlaine qu'ça fait carapate à petits pas fugaces ?

 

Quant à « ma chemise brûle », c'est qu'il a chaud c'est qu'elle a chaud qu'les flammes lui sortent du m'entendez-vous

 

Et si sa chemise brûle, c'est qu'il a chaud c'est qu'elle a chaud qu'les flammes lui sortent du

 

« Monsieur le curé n'aime pas les os » c'est comme on dit il ne faut pas donner d'os de poulet au chien mais je ne vois pas le rapport.

 

4.

« Ma cousine est blonde, elle a nom Ursule.

Que n'émigrons-nous vers les Palaiseaux ! »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

émigrer : partir, s'installer à l'étranger.

immigrer : arriver, s'installer en France.

 

« les Palaiseaux » : pourquoi ce pluriel ? Palaiseau est le nom de la sous-préfecture du département de l'Essonne (sud-ouest de Paris).

 

Canton de Palaiseau, arrondissement de Palaiseau, gare de Massy-Palaiseau est-ce ainsi que les x viennent aux Palaiseaux ?

 

Je n'ai pas de cousine Ursule, aussi qu'irais-je faire aux Palaiseaux ? Je préfère ma blonde, ou boire du ouzo.

 

5.

Aux comptines drolatiques qui rendent l'absurde et l'humour si familiers aux enfants qu'elles renvoient parfois les chansons populaires.

(cf « l'amstramgram » du « Quel souci la Boétie » chanté jadis par Claudia Phillips and The Kicks)

 

6.

CHANSON POUR UN PANTOUM NÉGLIGÉ

 

Pantoum tintinnabule

que ce rigolo

bidule

à Verlaine rime en -o

 

en -ule

lunatique piano

qui bascule

dans le zigoto

 

le pas grand-chose le minuscule

le domino

le conciliabule

des p'tits oiseaux

 

chanson funambule

air à marmots écho d'un scherzo

très vieillot qu'en filant je ne sais quelle lune au fuseau

sifflote Ursule Gudule ou Margot.

 

7.

Elles sont bien vieilles maintenant, les filles des chansons ; elles traînent entre deux os leurs peaux ridées.

 

8.

« Ma cousine est blonde, elle a nom Ursule.

On dirait d'un cher glaïeul sur les eaux. »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

glaïeul : fleur colorée dont le nom, en raison, dit-on, de la forme effilée de ses feuilles, vient du latin « gladius » (épée, glaive).

 

Le glaïeul vient du gladius cause que ses feuilles semblent des épées (où ai-je lu qu'elles pouvaient symboliser la mort?)

 

En impose le glaïeul coloré dans les bouquets, a l'air d'une épée dressée, et symbole de l'amour, de la mort, de l'heure du rendez-vous.

 

Le glaïeul ça glaive comme fleur chez les gladiateurs la mort ou les glaïeuls on disait et le vainqueur il en était couvert de glaïeuls.

 

« On dirait d'un cher glaïeul sur les eaux », ce vers de Verlaine, il me dit je ne sais quoi d'un vers de Mallarmé.

 

9.

« Vivent le muguet et la campanule !

Dodo, l'enfant do, chantez doux fuseaux. »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

muguet : plante aux fleurs printanières et odorantes, petites, blanches, en forme de clochettes.

 

Campanule : plante à fleurs bleues ou violettes en forme d'étoiles.

 

Entre muguet à clochettes et étoile campanule, avec son fuseau dans la cervelle, la Zut, que fait-elle, la Zut ? - Elle file la lune.

 

fuseau : petit bâton de bois utilisé pour filer la laine.

filer la laine : travailler la laine en en faisant des fils.

 

10.

« Que n'émigrons-nous vers les Palaiseaux

Trois petits pâtés ; un point et virgule »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

Aller aux Palaiseaux ? Peu me chaut, je préférerais manger trois petits pâtés point-virgule la chanson n'est pas finie.

 

11.

« On dirait d'un cher glaïeul sur les eaux

Vivent le muguet et la campanule ! »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

« Vivent le muguet et la campanule » oh j'ai bu trop de café je ne dors pas et dans mon lit ma tête est pleine de mots à Verlaine, à Rimbaud.

 

12.

« Trois petits pâtés ; un point et virgule ;

Dodo, l'enfant do, chantez doux fuseaux ! »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

Ma tête est pleine de mots de Verlaine, de Rimbaud « Quelle troupes d'oiseaux ! o iaio, iaio !... » « Bavardages des enfants et des cages. »

cf le poème de Rimbaud qui commence par ce vers « Plates-bandes d'amarantes jusqu'à » (Poésies de 1872)

 

13.

« La demoiselle erre emmi les roseaux…

Monsieur le curé, ma chemise brûle ! »

(Verlaine, « Pantoum négligé »)

 

emmi : préposition non employée en français moderne et qui signifie « au milieu de ».

 

Une « demoiselle », un « Monsieur le curé », une « chemise qui brûle », hmmm… ça sent « le désir attrapé par la queue ».

 

« Le Désir attrapé par la queue » : pièce de Picasso ; j'l'ai point lue, j'l'ai point vue, je n'en dirai mot.

 

En passant de l'Album zutique à « Jadis et naguère », « Monsieur le Curé » a pris une majuscule et la « demoiselle » est devenue libellule.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 7 juin 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans NOTES SUR VERLAINE
commenter cet article

commentaires

Recherche