Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 14:43

NE SAIS OU VAIS MAIS TOUT DE MEME

 

Notes sur « Sensation », d'Arthur Rimbaud

 

Préambule

 

Monsieur le Doien de la Faculté,

 

vous nous avez donné à comanter « Sensation », de Arthur Rimbaud, que je dis déjà que je l'ai pas trouvé sensationnant ce poeme que la seule chose qui fait genre sensation c'est que d'habitude vous nous donné au moins quarante-cinq lignes de Balzac (quand ce n'est pas cinquante) sans parlé de votre collègue là qui nous en donne treize a la douzaine de pages de lingouistique a Chomsky que je sais toujours pas de quel film il parle au juste, donc dont acte que la on a que deux quatrins.

En outre, comme vous nous avez autorisez a comanter sous forme de notes, les plaisanteries les plus courtes étant les meilleures avez-vous murmurez dans votre moustache que moi j'ai entendu quen meme, j'ai donc fait le travail eguezigé mes dans l'espoir d'une réponse favorable, je tiens à vous précisez, Monsieur le Doien de la Faculté, que si ça navet pas été sous forme de notes, je l'aurez sans doute pas fait le travail car je ne sais pas si vous savez que normaleman on est en grève a cause de la « loi travail » qu'il y a deja deux mots de trop qu'en conséquence, je vous prie de bien vouloir agreer l'expression de ma plus hautte considération.

 

Poste Script-homme :

Je sais que je n'ai pas besoin de signez, puisque vous m'avé tan de foi déjà fait l'honeur de m'assuré que vous me reconaissiez imédiattement le style (je vous cite de mémoire).

 

« Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,

Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :

Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds,

Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

 

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :

Mais l'amour infini me montera dans l'âme,

Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,

Par la Nature, - heureux comme avec une femme. »

 

(Arthur Rimbaud, « Sensation »)

 

 

1.

Le narrant rimbaldien parle de « soirs bleus d'été » donc il est déjà tard parsque l'été fait jour tard qu'on traîne encore dans les rues.

 

2.

Le narrant rimbaldien i dit aussi « j'irai dans les sentiers » come il met au pluriel on sait pas quel sentier genre ne sais où vais-je.

 

3.

Rimbaud, c'était un ne sais où vais-je c'est pour ça qu'il a fini « loin, bien loin, comme un bohémien ».

 

4.

Pourtant il dit « picoté par les blés » c'est qu'il sait quand même qu'il coupe à travers champs pour aller où il va.

 

5.

Puis il va « fouler l'herbe menue », pourquoi « l'herbe menue » je sais pas car ça se dit pas « l'herbe menue » en touca j'ai jamé entendu.

 

5.

Il dit il sera « rêveur » on s'en doute car les poètes c'est souvan rêveur sauf le farmacien qui écrit des poèmes et gagne des sous.

 

6.

I risque d'ete malate car i di « J'en sentirai la fraîcheur à mes pieds » or par les pieds vient tout le mal qu'on est tout fiévreu apres.

 

7.

D'autant qu'i dit « Je laisserai le vent baigner ma tête nue » qu'à mon avis i va prendre froid de la métaphore.

 

8.

Il dit « je ne parlerai pas, je ne penserai rien » D'un côté il va pas parlé tout seul non plus qu'on le prendra pour un fou dans la nature.

 

9.

Il dit « Je ne penserai rien » il doit se vanté passque moi tout seul à pied toudis je pense a Nina qui est gentile et joflue come un ange.

 

10.

Il dit « Je ne penserai rien » déjà qu'il ne va pas parler non plus qu'il va ressembler à un paumé ou un étrangé ou un choqué d'la vie.

 

11.

Il parle de « l'amour infini » c'est beau qu'on diré une chanson mes moi ça me fée rire parcque l'infini céssqu'on dit quen on sait pas.

 

12.

Et quen il dit « l'amour infini me montera dans l'âme » : l'âme je sais pas ce que c'est qu'il veut dire son cœur mais c'est pour les rimes.

 

13.

« l'âme » il a mis ça pour la rime ce qui le prouve c'est que ça rime avec « femme » s'il avait mis cœur ça rimerait avec sœur.

 

14.

En touca il dit déja qu'il va allé « loin, bien loin » et ça c'est vrai passque Rimbaud il a fini taileman loin que moi j'ai oublié où.

 

15.

Par contre je sais pas pourquoi il se compare a un bohémien car il venait pas de Bohémie Arthur Rimbaud venait de Charleville-Mézières.

 

16.

Quand on se compare faut fere atention a quoi car moi je me comparera pas come Rimbaud a un bohemien plutot a un footballeur de jeu video.

 

17.

Je précise « de jeu video » parsque le foot c'est de plus en plus fatiguant rapport a ce que les joueurs d'avant étaient plus jeunes que nous puisque nés avant nous, donc ils étaient plus jeunes, plus résistants, ce qui est logique.

 

18.

C'est come si je comparera les profs à des boufons qu'i y en a qu'i disent ça boufon le prof mes je suis pas prof alor qui sait le boufon ?

 

19.

Peut-être c'est parsqu'il voulu vandre come un gitan à fer la manche qu'il a écri « comme un bohémien » loin pour pas qu'on le reconaisse.

 

20.

Il dit il sera « heureux comme avec une femme », s'il ut-écrit heureux comme avec le Christ Claudel en auré tout bandi-banda de bonne heure.

 

21.

En tout cas, ça prouve que l'Arthur, il aimait les femmes aussi, ou alors il mentait livresque (comme tout le monde).

 

22.

A mon avis com je le voi le narant rimbaldien il a du finir dans le déser ou un pays qu'y avait pas trop de monde pour le faire suer.

 

23.

Ça a du le changer Rimbaud le déser avec le soleil et le tout sable que lui c'étai la flache les bois noirs la neiche en Ardenne taiseuse.

 

24.

En abysseinie qu'il a été rimbaud là où y a des chats abysseins peut-être il a vendu des chats a des gens a paris qu'avaient pas d'enfants.

 

Ça m'ai revenu com ça « Rimbaud en Abysseinie » : je l'ai entendu dans un jeu à la noix et à la radio.

 

25.

A l'époque dans le deser y avait pas daech alors qu'à coté de la France y avait les boches mes je sais pas si on les appelé deja com ça.

 

26.

Surement pour Rimbaud ça valait mieu les chamo que les boches qu'on dit méchants et tout noirs de Prusse a cheval et avec des lances.

 

27.

Quen ele débouche une boutel de vin ma granmère ele dit Encore une que les Prussiens nauront pas et elle rigole qu'on lui voi plus les dents

 

28.

Ils avaient aussi, les boches de Prusse, de grands canons qu'avec ils ont bombardié Paris que les gens ont bouffé tout le zoo.

 

Je dis « bouffé » (et pas mangé) passque c'est com ça qu'on dit pour les animau.

 

29.

Je diça mes au college y avait Hans ses parents sont de bochie qu'on diré des allemans mes sans chval ni lance ils vote grune ça veu dire vert

 

30.

Les parents a Hans sont gentis mangent des saucisses et boivent du café comedan Derrick mais pas très catholiques car ils sont protestants.

 

31.

Avec touça je crois que je suis horsujet bah tanpis c'est rigolant faut dire skié.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 4 juin 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FASCINATIONS RIMBALDIENNES
commenter cet article

commentaires

Recherche