Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 01:57

POUSSIERES DE JE N'SAIS QUOI

 

1.

« Wren, en échange des leçons d'italien que je lui donnais, m'avait initié à l'étude de l'infinie langue anglaise. »

(Borges traduit par Françoise Rosset, « Le Congrès », [le narrateur])

 

Dans Borges un narrateur évoque « l'infinie langue anglaise » ça veut-y dire qu'l'anglais sonne et résonne à l'infini dans tous les univers.

 

Peut-être y a tous les univers dans « l'infinie langue anglaise » à l'aut' mystérieux, qu'on sait pas qu'on meurt avant d'les entendre tous.

 

Le réel est une convention d'écriture ; c'est pour ça que quand on fait des fautes, le réel, il a pas l'air pareil, i fait drôle des fois.

 

Une langue ça musique à l'infini mais la musique c'est juste une langue étrangère qu'on pige pas ce qu'elle dit mais des fois c'est joli.

 

2.

Des fois j'sais pas quoi écrire pas envie ou quoi qu'le réel il a l'air d'une grande bête molle et inconsciente qui me rampe dedans.

 

3.

M'a fallu des années avant d'apprendre à écrire drôle vouer ma plume au mal écrire pour le reste je drôle sec que j'me force même pas.

 

4.

J'aime bien écouter « Les Nuits de France Culture » que j'm'endors dans les phrases du passé ça m'fait du léger vertige dans le temps.

 

5.

J'aime bien jouer aux échecs (avec ou sans mon ombre) que j'perds tout l'temps ça me rappelle quelque chose dans ma vie.

 

6.

Tant pis si je ne comprends pas tout ce que j'écris ; d'autres ne comprendront pas non plus ; c'est ça tout l'sel du mystère.

 

7.

Des fois qu'j'entends des poètes j'me dis pourquoi qu'ils sont si gravement creux prétentieux qu'i m'donnent envie d'manger d'la saucisse.

 

8.

Les plaisanteries les plus tristes n'étant pas les meilleures, on ne meurt qu'une fois.

 

9.

Les physiciens parfois oublient que la physique est une convention d'écriture; i patouillent alors dans l'improbable et l'cousu d'fil blanc.

 

10.

Le problème du marxisme c'est que faut êt' franc qu'on voit rarement quelqu'un rouler pour une aut' bosse que la sienne.

 

11.

J'écris mes brefs comme on joue du rock toujours les mêmes notes les mêmes notes et dans tous les sens.

 

12.

Les fantômes sont nos remplaçants quand on dort mais i s'contentent de tisser dans l'parallèle et d'secouer les poussières du je n'sais quoi.

 

13.

Zut se méfie des extra-terrestres des fois qu'ils porteraient de cosmiques virus ultra-dépeuplants, des morts étranges venues d'ailleurs.

 

14.

Petits patelins, petites magouilles et plus on monte, plus les magouilles grossissent grossissent grossissent à s'en faire péter l'électorat.

 

15.

Parfois le réel i s'met à fuyer fuit et file qu'on dirait une étoile s'éloignant à toute allure au bout d'la route des yeux du voyageur.

 

16.

Je veux pas grandiloquer pas m'emphaser la convention pas bover la grenouille juste souffler dans mon fifre d'amusants petits airs brefs.

 

17.

Des fois qu'on s'verrait tels qu'on est qu'on crierait au loup ! au martien ! à l'envahisseur ! et qu'on tremblerait de peur.

 

18.

Dans UNDR, de Borges (caecum fuisse), Orm dit « que ce poisson était la Parole. » Si c'est une carpe, zont l'sens de l'humour dans l'ailleurs.

 

19.

Dans UNDR, de Borges, y a aussi « un poteau rouge avec un cercle » que ce cercle est aussi « la Parole », laquelle se répète donc infiniment.

 

20.

Le réel est ce qu'on répète jusqu'à ce que nous en prenions de la bouteille jusqu'à ce qu'ça s'use jusqu'à ce qu'ça nous dissolve.

 

21.

Dans les histoires de fantômes y a des fantômes que si c'étaient des cheveux ce serait pas des histoires mais des soupes.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 18 juin 2016.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche