Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 09:58

OCCIDENT SAMBA TRISTE

 

1.

Nos sociétés modernes, administrations du narcissisme, vertiges autour du nombril, arguties de l'ego.

 

2.

La démocratie qu'c'est fatal une lutte de plus en plus âpre entre intérêt particulier et intérêt général, jusqu'à c'que ça craque.

 

3.

En France, la population active croît plus vite que la création d'emplois marchands qu'on court après des boulots de plus en plus lointains.

 

4.

« Un chant dans une nuit sans air... »

(Tristan Corbière, « Le crapaud »)

 

Le narrateur i dit comme ça qu'il y a « un chant dans une nuit sans air » genre qu'il serait coincé dans une case de bande dessinée.

 

Je dis « dans une case de bande dessinée » comme pour dire qu'il serait coincé dans la bulle pis dans le synchronique à narrations.

 

5.

Que les fictions c'est autant de descriptions d'univers parallèles que si ça trouve ils existent même pas.

 

Si les univers parallèles constituent une série d'innombrables variations sur le même monde, Dieu, vous m'avouerez, quel formidable jazzman.

 

Si l'on admet l'existence des univers parallèles, il n'est pas sûr du tout que nous soyons dans le meilleur des mondes possibles.

 

Si ça se trouve, Georges W. Bush en démantelant l'Irak de Saddam Hussein, a enclenché la machine infernale de la fin de ce monde.

 

7.

L'Histoire est un enfant qui essaie essaie essaie encore essaie essaie et qui finit par échouer.

 

8.

« - En effet, reconnut Gibbs, il y a cette question du travail. »

(Jean Echenoz, « Cherokee »)

 

Le travail, des fois c't'une mise à la question oui. La raréfaction du travail est une des ruses les plus diaboliques du néo-libéralisme.

 

9.

« on voit ainsi apparaître une tête de Hannya (démon vengeur) et la légende du lapin qui vit sur la Lune est aussi évoquée. »

(Noémie Lecoq, « Des bulles & des lettres » in « Les Inrocks 2, Jiro Taniguchi et le manga d'auteur aujourd'hui »)

 

Le lapin qui vit sur la Lune, stilal qu'on dévore en pâté de légende, je me demande bien quel genre de carottes il.

 

10.

« l'essaim blanc des rêves indistincts »

(Rimbaud, « Les chercheuses de poux »)

 

qu'on s'y roule et s'y trouble...

 

« l'essaim blanc », du cotonneux, du ouatant, une reine livrée à l'araignée.

 

11.

« Mais que salubre est le vent ! »

(Rimbaud, « La rivière de cassis »)

 

En dehors des lèvres salées, ce « vent salubre », un vent porteur d’invisibles hosties, un panier sans fond.

 

12.

A la radio de la samba une musique de carnaval oui mais Zut elle a comme un froid dans l'âme que ce carnaval lui sonne triste.

 

13.

Des fois comment qu'on fait pour ne pas penser à la mort chaque minute de notre vie la mort cette bête en nous qui finit toujours par nous bouffer.

 

14.

Quoi qu'on fasse, difficile dans nos sociétés organisées d'échapper à l'expertise, à la classification technocratique, à la petite fiche.

 

15.

En France, l'on s'aperçoit de plus en plus souvent que la bureaucratie n'a pas besoin du communisme pour prospérer.

 

16.

Rien de plus sot que d'apprendre à se connaître : on finit toujours par y laisser son mystère et sa peau dans l'assiette de l'autre.

 

17.

Avec les présidentielles à venir, ah ils vont les multiplier nos politiques, offres promotionnelles, toutes sortes de rabais, attrape-gogos.

 

18.

Et encore du passé, du passé, des trognes dont on n'a plus que faire, des tubes digestifs que la terre a depuis longtemps digérés.

 

19.

La démocratie, une manière argumentée de multiplier tous les appétits, et les férocités qui les accompagnent.

 

20.

Rien à faire, derrière l'expression « accompagnement bienveillant », je la vois se profiler la froide gueule de l’État surveillant général.

 

21.

Des fois qu'ce serait plus des couleuvres qu'on nous ferait avaler, mais des pièges à loups, de ces pièges retors qui vous perforent l'estomac.

 

22.

Zut elle est méchante toute grognioff qu'elle dit comme ça accouchement accouchement livraison de la mâchoire.

 

23.

La corruption des uns fait à bon compte truqué l'honnêteté des autres.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 3 septembre 2016

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche