Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 16:09

DANS LES PLIS D'LA PEAU DES MIROIRS

 

1.

Rien elle se consacre à ses chats rien sinon oh bin elle assassine bien un peu deci-delà mais sinon rien ses chats c'est tout rien.

 

2.

Elle se consacre à ses charmes elle était très jolie y a longtemps qu'elle cherche maintenant ses charmes dans les plis d'peau des miroirs.

 

3.

Les jeunes filles ça va à la fontaine qu'un beau jour on les retrouve plus qu'la fontaine les a assassinées.

 

4.

Des fois dans les films d'orreur y a des bocau avec des tetes coupées dedans i baigne dans leur mort et y a des chien qui ronje des osses.

 

5.

Sinon non elle ne fait rien c'est à ses chats qu'elle se consacre pis le temps passe et comondi y a d'l'os qui passe aussi sous les ponts.

 

6.

Parfois y a un x i s'promène comme s'il était dans une équation soudain le chat du grand nulle part surgit pis attrape le x engloutit le x

 

7.

Puis le chat du grand nulle part il s'en va qu'on entend son lointain ronronnement ronron très loin très loin loin loin dans l'espace.

 

8.

Les horloges lentement a s'détraquent qu'on dirait qu'tous les temps i s'mettent à sonner bizarre à s'conjuguer étrange d'plus en plus.

 

9.

Les horloges a finissent par décarocher pas qu'un peu a s'détricotent a s'emmêlent les temps alors quel helter skelter docteur Schweitzer !

 

10.

Pis les petits vieux dessous les horloges i font plus qu'a répéter toudis la même chose qu'on dirait l'école.

 

11.

Rien elle se consacre à ses chats rien sinon elle assassine un peu d'ci-là qu'elle tisse du fantôme là avec son coutelas.

 

12.

Me demande s'il existe un blues qui commence par « I'm in love with the woman from the other side » que ce s'rait comme une ode à une fantôme.

 

J'écris ça rapport à c'que j'compose souvent mes brèves fantaisies là en écoutant le dimanche matin du bon vieux pop/rock sur l'excellente radio Classic 21.

 

13.

« Là, au centre de la France, cerné par la forêt de L'Espinasse et une sorte d'arbre sculpté par la mort, vous ne pouvez que regarder vers la droite et apercevoir l'aigle peint. »

(Sorj Chalandon et Philippe Delacroix, in « L'Echo des Savanes », n°7 nouvelle série 1983, p.80)

 

Un « arbre sculpté par la mort », c'est qu'la camarde a des ciseaux aussi pour vous en fignoler d'la forme macabre, du morbide nature.

 

14.

Parfois je me sens poisson et je me plonge dans l'être, mais heureusement le dieu qui loge dans le réel me repêche avant les ténèbres.

 

15.

Des fois qu'on s'sentirait prisonnier d'une grande maison dans un nulle part de trou oùsque quelque mauvaise fée nous a laissé.

 

16.

Des fois qu'on s'dirait qu'on l'sent venir qu'la fin est proche pis qu'on les voit bien les poissons qui tournent autour de soi.

 

17.

Zut des fois elle est toute renfrognée pis debout là à attendre avec son air de sale gosse l'a bien l'air de s'dire qu'elle nous dit merde.

 

18.

Des fois qu'on aimerait écrire un poème qu'on y mettrait du chameau dedans du chameau sortant d'un chapeau

 

Je dis chameau sortant d'un chapeau c'est juste pour la rime qu'en fait le chameau sortirait de chez soi et qu'il s'appellerait Hortense.

 

Remarquez que si vous habitez un château pour la rime ça peut le faire qu'un chameau nommé Hortense sorte de chez vous qu'est un château

 

19.

Des fois on sent néanmoins ce qui montre qu'on a du pif même si néanmoins que moi ça me fait songer au sphinx là dans ses sables.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 25 septembre 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU
commenter cet article

commentaires

Recherche