Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 19:30

ABSURDEMENT SIGNE
En parcourant le Figaro-Histoire n°10 et ce qui y est dit des Etrusques.

 

1.
Qu'est-il arrivé à la langue étrusque ?

 

Elle a perdu son souffle. Le latin l'a mangée. Elle a rejoint le peuple des syllabes éteintes. Elle ne nous parle plus. Elle nous fait absurdement signe.

 

2.
Qu'avait-on, "racontait-on", du temps de Romulus, "interdit sous peine de mort" aux femmes romaines ?

 

De se pinarder. Elles devaient donc avoir la tête bien logique, les Romaines d'alors.

 

3.
Qu'exprimerait "le plongeon de la tombe de la Chasse et de la Pêche" ?

 

Un définitif. L'aller simple pour l'autre côté des choses, pour l'au-delà des regards, là où il n'y a plus d'yeux ni pour voir, ni pour être vu.

 

4.
Que pense Denys d'Halicarnasse de l'origine du peuple étrusque ?

 

Qu'il n'a émigré de nulle part et qu'il a toujours été là. Comme les fantômes, les Etrusques viennent du vivant et demeurent en place du vivant.

 

5.
Pourquoi, selon Aldous Huxley, cité par Jean-Louis Voisin à la page 49 du Figaro-Histoire n°10, l'étrusque est-il "la meilleure base pour l'éducation d'un gentleman ?"

 

C'est que, vu qu'on y pige que couic, l'étude de l'étrusque est donc vertigineusement inutile. En effet, tant qu'on ne la comprend pas, la langue étrusque est dénuée de toute prétention à nous apprendre quelque chose. Comme le Kobaïen, et comme la langue du Manuscrit de Voynich, elle n'a que sa beauté à offrir.

 

6.
Dans quel but le lièvre avait-il été dressé ?

 

Dans le but de "se réfugier dans cette tombe, qui avait été déjà repérée" écrit Dominique Briquel. C'est peut-être bien le lièvre du temps, celui qui dans la même tombe revient toujours se réfugier. Ou un lièvre fantôme, revenant d'un être aux syllabes ignorées.

 

7.
Qu'est-ce donc, page 83, que "ce tombeau" ?

 

Une imagination, un fantasme, celui du tombeau-labyrinthe, à l'image de la pyramide à malédiction, comme s'il fallait empêcher le vif intrus, le non-initié, de pénétrer dans la chambre des morts.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 21 octobre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FANTAISIES SPECULATIVES
commenter cet article

commentaires

Recherche