Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 22:21

AU FATAL SOSIE

 

1.
La beauté, qu'on a envie de dire maudite, d'Antonin Artaud sur les cinq photographies de la couverture de L'Ombilic des limbes dans la collection Poésie/Gallimard.

 

2.
"Je sens sous ma pensée le terrain qui s'effrite"
(Artaud, Fragments d'un journal d'enfer)

 

La pensée masque le vertige de n'être que soi dans la multitude des présents.

 

3.
"- encore un jeu que j'oubliais -"
(Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, La Fête du potiron)

 

Nous remplaçons nos jeux apparemment innocents par des jeux de toute évidence coupables.

 

4.
Un chanteur énervant, dans un français de syllabes mangées, s'escrime, en tapant bête sur un piano, à débiter d'une voix d'eunuque, un texte dont on soupçonne qu'il se veut poétique. C'est alors que l'on a envie d'écouter du Elvis Presley.

 

5.
"qui décida néanmoins de prendre son visiteur au sérieux." (Agata Christie traduit par Claire Durivaux, La Fête du potiron)

 

J'imagine le notable dans son bureau-bibliothèque, face à l'étrange tombé d'ailleurs et qui lui révèle.

 

6.
Comme il ne trouvait pas le mot "secret" dans la grille, il pensa qu'il était bien gardé par le peuple des syllabes.

 

7.
La fatigue me lance du fantômas dans les mirettes.

 

8.
Fantômas, foudre qui n'arrive jamais et qui frappe tout de même.

 

9.
Ce que nous cherchons dans les aphorismes, des foudres inouïes.

 

10.
Les aphorismes sont les vers épars d'un poème assez définitif que je suis trop fatigué, trop paresseux, ou trop distrait, pour songer à en faire la composition.

 

11.
Je n'aime les livres que pour leurs phrases.

 

12.
Le personnage, on s'en moque. C'est ce qu'il dit qui seul importe. Phèdre peut bien être verte sorcière, girafe enflammée, endive qui balbutie (pis qui a l'oeil qui divague), Phèdre est avant tout, Phèdre est seulement, Phèdre est toute entière dans l'intensité de ses alexandrins.

 

13.
On ne vient pas à peu près.

 

14.
"un fantôme formé par nos passions"
(La Rochefoucauld)

 

Fabriquer du fantôme, penser du spectral, c'est se hanter la comprenette, se vacciner contre l'étrange qui ne manque jamais.

 

15.
La poésie est à l'aphorisme ce que le jazz est au blues, un développement parfois génial, souvent virtuose et, bien des fois, bavard.

 

16.
Brouillard bavard : j'associe ici ces deux mots pour le seul plaisir de me figurer d'insistants murmures circulants dans la brume.

 

17.
Exister, c'est faire n'importe quoi - n'importe quoi, mais le plus sérieusement alors, le plus sérieusement du monde.

 

18.
Ne pas boire : boire, c'est vraiment dangereux. Ne pas fumer: fumer, c'est vraiment dangereux. Ne pas manger trop gras : manger trop gras, c'est vraiment dangereux. Et pour éviter d'être tenté, se laisser plumer par l'Etat. Voilà tout le programme de nos grouvernements.

 

19.
Ce qu'il dit, le Vieux, des fois, dans ma caboche : Qu'est-ce qui m'attend ? - Mourir de vieillesse, de pauvreté et d'ennui en crachant sur les gens heureux. C'est probable.

 

20.
"Sosie inexorable, ironique et fatal"
(Baudelaire, Les Sept Vieillards)

 

L'autre, ce "sosie inexorable, ironique et fatal", et qui ne vous ressemble même pas.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 18 novembre 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche