Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 12:43

BESTIAUX ET AUTRES
En feuilletant le numéro spécial du magazine L'Histoire "Des animaux et des hommes", n°338, janvier 2009.

 

1.
Lorsqu'on évoque "le Che" (Che Guevara), il arrive que l'on évoque ses "parti pris autoritaires comme ministre de l'industrie". Le Che, une preuve évident de la facilité avec laquelle le libéralisme économique rentabilise jusqu'à ses contempteurs.

 

2.
Est-ce vrai que c'est le cochon qui permet la fabrication de l'insuline ? "Dans le cochon, tout est bon" dit le proverbe. Immense tout ce que l'humain tire des bestioles. De quoi sauver sa peau.

 

3.
Je lis aussi qu'au Moyen-Age, certains procés de sorcellerie dans lesquels des animaux étaient considérés comme complices d'humains se finissaient dans un sac où l'on mettait homme (ou femme), animal complice et "les archives de l'instruction" (ce qui est étonnant, craignait-t-on que le jugement fût contaminé par la cause) et l'on brûlait le tout. Je me demande aussi si c'est là l'origine de l'expression "l'affaire est dans le sac".

 

4.
Est-ce vrai que Giulo Andreotti fut naguère surnommé par la presse italienne "la Salamandre" et même "Belzébuth" ? Si ce n'est pas diaboliser, ça, hein...

 

5.
C'est pendant la Guerre de Sécession (1861-1865) que le fameux "In God We Trust" fut inscrit sur des pièces de monnaie. Je note que c'est pendant les périodes de mort violente que Dieu se rappelle aux consciences.

 

6.
In God We Trust sur des pièces de monnaie : taxe ontologique et même taxe à valeur ontologique ajoutée.

 

7.
Se faire trouer la peau avec du bon dieu sur une pièce de monnaie, c'est comme si on passait dans l'autre monde avec l'obole à Caron dans la poche.

 

8.
"(Liebknecht signait ses Lettres politiques Spartacus)" : d'où le nom de "Spartakistes" donnés aux révolutionnaires des grèves allemandes de l'automne 1918. Franchement, que penser d'un chef révolutionnaire qui signe ses lettres Spartacus ? Qu'il est voué à une mort certaine.

 

9.
Ce qui distingue l'humain des autres espèces, c'est qu'elle est la seule à se préoccuper de l'avenir des autres espèces, et c'est d'ailleurs la seule qui soit en mesure de le faire.

 

10.
Je lis que selon je ne sais quel essayiste antispéciste, les nazis se seraient inspirés des "techniques des abattoirs de Chicago" pour mettre en oeuvre la "solution finale". A mon avis, ils n'ont pas eu besoin de cette inspiration, les nazis qui, dans l'organisation de l'horreur, ont montré une redoutable efficacité et une terrible inventivité. De toute façon, qu'ils s'en soient inspirés ou pas, établir un parallèle entre les abattoirs et les camps de la mort, c'est exactement rentrer dans le jeu de la pire des extrêmes droites, celle qui brûle les églises et ne voit en l'humain que de la viande que des esprits dits "supérieurs", les "Seigneurs", seraient en droit d'utiliser comme bon leur semble. Je dis extrême droite, mais cette idée peut tout aussi bien se répandre à l'extrême gauche en ce qu'elle tend parfois à ne voir en l'individu qu'un agent de l'Etat au service de la tyrannie de tous par tous.

 

11.
"En toute connaissance de cause" est une expression qui résume l'humanité, en ce qu'elle est la seule espèce capable de rédiger le contrat qui la lie à la nature.

 

12.
Entendu dans un documentaire sur le peintre Georg Grosz (1893-1959) - je cite de mémoire - : "Ce n'est pas la faute du miroir si une vierge s'y regarde et s'aperçoit qu'elle est enceinte."

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 23 avril 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche