Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 09:10

CABOCHE DEDANS
De la tendance qu'ont les humains à se massacrer puis de Céline, son Le pont de Londres, folio n°230.

 

1.
Vent qu'il fait pas beau temps Un nouveau jour
Fatigué vague me sens état habituel c'est qu'i
Y a tout un tas d'petits machins à faire qu'ça
Me saoule d'avance Plutôt envie d'écrire de me
Laisser aller à la scribouille fantaisie C'est
Que faut bien aller se rendre utile A la radio
On pérore sur la Syrie encore & toujours qu'ça
S'massacre allégrement des deux côtés qu'on en
Trouve des raisons et des symboles forts et de
L'explication à Bah faut être plus réaliste La
Vérité toute crue c'est qu'les humains ont une
Grande tendance à se mettre sur la gueule à se
Massacrer dès qu'ils le peuvent Pas du tout je
Crois qu'un jour les humains tous frères et la
Fin de l'Histoire la Paix Universelle qu'c'est
Du blabla j'en suis persuadé Comment autrement
Qu'ils feraient qui croissent & se multiplient
Les humains multipliant ainsi les occasions de
Pas s'entendre se jalousant se querellant pour
Des territoires des femelles des diamants pour
L'or le pétrole et pis s'inventant toujours de
Quoi se fâcher des dieux bafoués des vendettas
Fabuleuses des trahisons terribles Entendue la
Vérité une fois qu'un philosophe il aurait dit
Que la conscience était un désir de mort de la
Conscience de l'autre ça m'étonnerait pas plus
Que ça qu'on l'ait couteau la conscience.

 

2.
"Et de rire pour si peu de chose !" C'est
une grâce Je chope ce bout de phrase dans
Le pont de Londres de Céline Les chats du
Miaulement au matin Zont faim Leur donner
A manger faut donner à manger aux chats &
Puis revenir aux vers justifiés aux bouts
De phrase à Céline façon "Il me répond la
hargne..." Une manière de la hargne Bouts
De phrase Crocs Mords La belle mélodieuse
L'a explosée Céline elle s'agite en bouts
de en morceaux de.

 

3.
"j'exécute impeccablement, recta, subito"
(Céline, Le pont de Londres, p.227)

 

C'est ça qui faut impeccablement exécuter
C'est ça qu'ça demande exister Austerlitz
Impeccable mais c'est fatigant en fait on
Sait pas faire toujours impeccable on est
Dans la bricole le coup de dé le tiens ça
Aurait pas dû arriver et le on a eu de la
Chance c'est ça qui fait l'anecdote & sel
De la vie et le merde alors évidemment il
Y a l'administration elle limite la casse
L'administration on peut pas pour tout le
Laisser délirer le dieu aléa ah les cons.

 

4.
"Je lui fais signe loin... loin... plus loin toujours..."
(Céline, Le pont de Londres, p.398)

 

Les humains des sémaphores des bornes à signes
Et puis souvent de loin en loin qu'on fait des
Signes à l'un tandis qu'on se rapproche de tel
Autre selon nos intérêts & qu'on s'en donne de
La raison pour Qu'il est plus sympa Qu'elle la
Vipère que c'est Qu'on n'a pas qu'ça qu'à J'en
Dis mézigue que j'ai jamais aimé faire signe &
Pis maintenant j'ai la caboche y a vraiment du
Chien dedans que je réponds en français poli &
En vrai dedans ma p'tite tête j'aboie wah-wah.

 

5.
"Elle me montre Virginia.
(Céline, Le pont de Londres, p.145)

 

La Virginia qu'il évoque là le délirant
Narrant appétissante évidemment En fait
Pas tout un descriptif La "jupe courte"
Suffit Surtout "presque aux cuisses" La
Jupette ça dit tout déjà Après c'est de
L'appréciation physiologique du médical
De l'oeil toubib carabin plutôt amateur
Que Céline ça s'dit ça qu'il fut mateur
Qu'il s'en fourra de la cuisse plein le
Regard de la bien "roulée" endurante vu
Que "musclée" qu'on en mangerait pisque
"dorée" ah le morceau dis que c'est pas
La peine d'en rajouter qu'on peut qu'la
Remarquer la "remarquable forcément" ça
Donne à voir comme i disent les poètes.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 18 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FEERIE DANS LA NUIT (Céline)
commenter cet article

commentaires

Recherche