Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 02:51

CAR C'EST UN CAS

 

1.
Tiré de Laforgue: "Et la terre troublée en sa vieille inertie"; "Sentit du fond des cieux venu"; "comme un étrange appel".

 

2.
"Et la terre troublée": c'est le moment de remettre ses lunettes, si on veut avoir la lune en face des trous.

 

3.
"en sa vieille inertie": c'est qu'elle est trop vieille aussi, zieutez  la vieille chaussette, traînant dans l'espace la pesante bêtise des humains.

 

4.
"Sentit du fond des cieux venu": Tiens, y a comme un courant d'air; ça doit être Supermachin qui passe...

 

5.
"Comme un étrange appel" : voilà qui appelle, les points de suspension et comment ça se fait que me voilà bloqué dans cette affaire de film d'épouvante, moi...

 

6.
Tiré de Laforgue : "à bondir dans la vie"; "A se ruer dans l'inconnu"; "Ce fut un coup"; "de sève une ivresse".

 

7.
"à bondir dans la vie", façon Marsubidule, ou Zébulon, dzoïng-dzoïng, ah les bondissants qu'on fut ! qu'on se traîne maintenant, dans nos vieilles chaussettes...

 

8.
"A se ruer dans l'inconnu", avec de grands cris bien sûr, troupe farouche et guerrière, à la hache... J'aime bien, ça fait heroïc-fantasy.

 

9.
"Ce fut un coup": Ah oui, alors, quand Elise m'a signifié mon congé de bonhomme à rien faire, sûr que ce fut un coup, que j'vas-t-y lui rendre, rapport à ce que j'suis point si nouille quand même...

 

10.
"de sève une ivresse": des fois quand i fait du vent, avec un peu d'imagination, on dirait qu'ils sont bourrés, les pommiers.

 

11.
"de sève une ivresse": joli comme tout, cette expression laforguienne, puis qui fait penser qu'on est, nous autres, du bois dont on fait les pipeaux.

 

12.
Du reste, on n'est pas de bois et on s'enflamme quand même...

 

13.
Et puis, c'est pas parce que j'm'appelle ma pomme, qu'il faut me bouffer jusqu'au trognon...

 

14.
Tiré de Laforgue: "Au vague et joyeux"; "joyeux aiguillon"; "le germe obscur s'éveille"; "Aux fentes chaudes du sillon".

 

15.
"Au vague et joyeux": Tout ma pomme, ça, à m'bidonner d'un  rien, d'un vague truc, d'une queue de cerise...

 

16.
Le "joyeux aiguillon", c'est le truc à Cupidon... Il bande son arc... Tchac !... vous v'là tout flottant bête...

 

17.
"le germe obscur s'éveille" : Entendez-vous dans les campagnes germer l'obscur au coeur des épouvantails ?

 

18.
Au vol, j'entends ça sur France Culture : "Les gouttes de pluie restaient immobiles dans l'air". C'est pratique, on peut faire ses courses sans s'mouiller; et puis c'est esthétique ! On dirait de l'art moderne... du répétitif à rayures... Les piafs y zigzaguent, c'est rigolo.

 

19.
"Au fentes chaudes du sillon": Des fois, Laforgue, on dirait du Lars Von Trier, ce qui serait un beau nom pour une marque de charrue.

 

20
Tiré de Laforgue : "Ivre, elle s'élança" ; "de la houle sauvage" ; "et bouillonnante du chaos".

 

21.
"Ivre, elle s'élança": C'est des coups à s'casser quelque chose, ça...

 

22.
"de la houle sauvage": en v'là du poétique, tiens, qu'ça pourrait mirlitonner genre "J'ai en moi une houle sauvage / Qui tourne et roule du fond des âges"... non, c'est nul...

 

23.
"et bouillonnante du chaos": quand le chaos bout, votre café a un drôle de goût, car ne dit-on pas : Chaos qui bout, café foutou - et aussi votre chocolat, car, savez, c'est un cas, Chaos.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 11 février 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche