Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 05:12

CE CRIME GRATUIT DE LA PENSEE

 

1.
Fantômas, c'est un regard et beaucoup de nuit.

 

2.
Le suicide est-il une overdose de volonté de puissance ?

 

3.
Le mur est le plus court chemin de l'humain à l'humain. L'ingénieur qui a l'idée de placer une échelle contre ce mur, permettant ainsi à l'humanité de passer l'obstacle, est un bienfaiteur. L'humain grimpe donc à l'échelle, passe le mur, et saute dans le vide.

 

4.
La nature n'a pas de stratégie; Dieu n'a pas de parole; l'humain est une solution sans solution.

 

5.
Aussi souple que son ombre Fantômas passe.

 

Note : J'aime cet alexandrin pour son assonance finale. A quoi bon l'expliquer ? J'ai d'ailleurs toujours trouvé curieux que l'on cherche à donner un sens, une explication logique à l'emploi poétique des effets sonores, que l'on fasse siffler les serpents et ululer le vent, comme si la musique ne suffisait pas en elle-même à nous fasciner. Sont-ce les serpents qui sifflent, ou une bouilloire, ou un aéronef passant au-dessus des têtes tragiques ?

 

6.
L'humain est une solution à un problème que ni Dieu, ni la nature ne se sont posés.

 

7.
L'aristocratie, et son pendant républicain, l'élitisme, sont des injustices justifiées par l'inconscience des peuples.

 

8.
La perte de temps et le gain d'espace sont des signes évidents de la dissolution de l'empire humain dans l'immensité des tâches à accomplir.

 

9.
Le savant dans son étude est infiniment plus puissant que le plus puissant des empereurs. Quelle injustice ! Heureusement, la puissance publique n'a de cesse de sortir le savant de son étude pour un faire un ingénieur, un pédagogue, un conférencier, un auteur, bref, quelqu'un d'utile à l'aliénation du savoir au plus grand nombre.

 

10.
J'entends régulièrement dire que l'accroissement mondial des populations ne constitue pas un réel problème. Plus cyniquement encore, nos politiques européens s'inquiètent publiquement du vieillissement des générations et de la baisse de la natalité dans les états développés. Il me semble à moi que l'on ne s'y prendrait pas autrement pour préparer à moyen terme un conflit mondial (1). A moins bien sûr que l'on soit assez sottement croyant pour penser que l'humain s'accommodera facilement de vivre en surnombre (2).

 

(1) Certains pensent même qu'il a déjà commencé.
(2) C'est là peut-être le but réel de la mondialisation : la démocratie universelle, c'est-à-dire le contrôle de tous par tous.

 

11.
Ce n'est pas la poésie qui, après les massacres et les charniers, est scandaleuse, c'est l'aphorisme, ce crime gratuit de la pensée.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 10 novembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans FANTAISIES SPECULATIVES
commenter cet article

commentaires

Recherche