Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 09:34

DES FOIS CHARLES
Les Fleurs du mal, Baudelaire.

 

1.
"Mais la douce guerrière"
(Sisina)
Oxymore, c'est déjà du barbare, ça, l'oxymore, de l'alliance périlleuse, même qu'il y a "occis" dedans, et "mort" ou "more" (si l'on veut de l'angliche) : c'est tout dire.

 

2.
"A l'âme charitable autant que meurtrière"
(Sisina)
Des fois, on tue ; des fois, on tue pas. Des circonstances qu'elles dépendent nos vies. Si on savait. C'est qu'les gens sont doubles tellement que vous croyez saluer un doux papa et qu'en fait c'est Barbe Bleue.

 

3.
"Afin qu'à mon désir tu ne sois jamais sourde"
(La Chevelure)
Eh bé, faut s'lever de bonne heure, et être sacrément méritant. Sinon, mépris, dédain, auberge du cul tourné, canapé.

 

4.
"Ils marchent devant moi, ces Yeux pleins de lumières"
(Le Flambeau vivant)
Charles, à mon avis, facile qu'il s'hallucinait... le pigeon absolu... deux mirettes brillantes, le minois mignon, la poitrine généreuse, et il vous inventait un autre monde... ah qu'est-ce qu'on a ri !

 

5.
"Je l'entends bien qui coule avec un long murmure"
(La Fontaine de sang)
Il cause du sang ; ça pourrait être le temps aussi bien... Charles, des fois, il s'écoutait...

 

6.
"Où je hume à longs traits le vin du souvenir"
(La Chevelure)
Il l'avait enivrante, la souvenance, Charles... ça devait s'bousculer polichinelle dans sa caboche... Tout comme la Sonia de Daninos, plein de noms sans tête et de têtes sans nom ; du coup, l'atroce patchwork, le collage ignoble.

 

7.
"Où les vaisseaux, glissant dans l'or et dans la moire,
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D'un ciel pur où frémit l'éternelle chaleur."
(La Chevelure)
Les "bras des vaisseaux"... original... ça colle cependant... génie de Baudelaire... on voit les voiles... de toute façon, s'agit pas de vaisseau, mais d'une gonzesse... et une gonzesse, ça a des bras, évidemment, "pour embrasser la gloire"... qu'elles croient.

 

8.
"Souvent, à la clarté rouge d'un réverbère
Dont le vent bat la flamme et tourmente le verre"
(Le Vin des chiffonniers)
Le vent, i bat, il a toute une clique pour faire la claque, pis i tourmente, il vous hue quand vous passez.

 

9.
"Son fantôme dans l'air danse comme un flambeau"
(Pièce XLII)
Danse quoi ? Le cha-cha-cha du fantôme ? un tango spectral ? une samba du diable ? La java du revenant ?

 

10.
"Son haleine fait la musique,
Comme sa voix fait le parfum !"
(Tout entière)
Intéressant... on peut imaginer une campagne combinant des clips publicitaires pour un dentifrice et la promotion du dernier album d'une quelconque secoueuse de hanches à lolos.

 

11.
"La Débauche et la Mort sont deux aimables filles"
(Les deux bonnes soeurs)
Des "aimables filles"... Il antithèse, Charles, il fait son paradoxal... "La Débauche et la Mort", vous pensez... la Salope et la Camarde.

 

12.
Turlute et Panpan font tourner le monde. Le Bon Dieu aussi. Autant qu'ils s'entendent.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 12 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans BAUDELAIRE
commenter cet article

commentaires

Recherche