Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 04:55

DESIGN SONORE

 

1.
"Grand Dieu, Maître de tout !"
(Tristan Corbière, "Litanie du sommeil")

 

Voilà sans doute LA raison pour laquelle je comprends qu'on puisse défier Dieu.

 

2.
Du Maître absolu, l'humain s'est-il fait un ennemi absolu ?

 

3.
Dieu, le frigidaire de nos morales, de nos conserves d'impératifs, de nos soupes de bons sentiments, de nos confits d'rituels.

 

4.
Une blague entendue sur France Culture : deux rabbins discutent toute la nuit et en arrivent à la conclusion que Dieu n'existe pas. Quelques jours plus tard, l'un rend visite à l'autre, et s'étonne.
- "Comment, s'exclame notre visiteur, toi et moi, nous avons passé toute une nuit à épuiser notre science pour en arriver à la conclusion que Dieu n'existe pas, et aujourd'hui, je te retrouve en train de prier ?
- Mais, répond le second rabbin, je te le demande, qu'est-ce qu'au juste Dieu vient faire là-dedans ?"

 

5.
Tiré de Tristan Corbière :"Fontaine de Jouvence"; "assouvir la faim inassouvie"; "délier la pauvre âme ravie". (cf "Litanie du sommeil").

 

6.
Si ça se trouve, tous l'avons dans le bocal, c'te Fontaine de Jouvence, et durant le temps que nous, nous l'épuisons.

 

7.
Aussi passons le temps à assouvir la faim qu'on a, la faim de tout qu'on a, la faim inassouvie.

 

8.
Quand elle viendra la grande maquerelle de l'autre monde, quand elle viendra du corps me délier l'âme, faites, mon dieu, qu'elle soit ravie, cette âme, qui tant me fut mélancolie.

 

9.
Tiré de Tristan Corbière : "noyer d'air pur"; "être au large de la vie"; "le rideau bas" (cf "Litanie du sommeil").

 

10.
Sans doute pêcherons-nous un jour quelque dieu, pour le "noyer d'air pur".

 

11.
Ce sentiment que nous éprouvons parfois de n'être pas là où, d'être au large de la vie, de dériver plus ou moins lentement.

 

12.
Nous courons, polichinelle troupe, derrière le rideau, tandis que le monde change à vue de décor, pour une autre représentation.

 

13.
Le monde, une infinité de variations autour d'une pièce tragiquement invariable.

 

14.
Entendu dans l'émission Electromania les expressions "musiques d'application" et "design sonore". L'art au service de l'ameublement ?

 

15.
Nos oreilles finiront-elles par s'enfoncer dans un tapis sonore, pour être dévorées par un ban de structures profondes ?

 

16.
Tiré de Tristan Corbière : "lâcher la ficelle du chat"; "l'amoureuse Paresse"; "l'honnêteté des voleurs" (cf "Litanie du sommeil").

 

17.
Alors, la mort, avec son chapeau orné de cerises et sa robe à pois, lui dit : "Eh oui, il faut savoir lâcher la ficelle du chat".

 

18.
Quand on tombe amoureux, avez-vous remarqué que l'on passe aisément d'un état de béat flottement, d'amoureuse paresse, à un état d'excitation entreprenante ? Bref, on n'est pas soi-même.

 

19.
Soyons francs, parfois l'on dort avec l'honnêteté des voleurs. C'est qu'on en joue des tours, nous autres, mine de rien.

 

20.
"Du chat, du commissaire et de Polichinelle,
Du violoncelliste et de son violoncelle"
(Tristan Corbière, "Litanie du sommeil")

 

Ah tiens, voilà une distribution intéressante pour quelque fantaisie à répliques. Sans doute y songerai-je.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 31 décembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans TRISTAN CORBIERE EN POETE PUNK
commenter cet article

commentaires

Recherche