Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 21:25

DU CHANT QUI SE BRISE AU PLAFOND

 

Fantaisie sur les deux premiers quatrains de
L'Amour du mensonge, de Charles Baudelaire.

 

Quand je te vois passer, ô ma chère indolente,
Au chant des instruments qui se brise Tzin pis
Bing bing bing v'là la mélodie qui s'débine du

Plafond pis qu'i retombe en pluie puisque tout
Cassé brisé au plafond le chant i retombe tout
Cassé brisé le chant sur ta pomme indolente et
Chère en plus et suspendant ton allure lente &
Harmonieuse tu t'arrêtes donc & promènes étant
Très ennuyée assez souvent ce regard profond i
Dit le poète cet ennui de ton regard profond i
Dit le poète et bien quoi c'est une mirette de

Blasée de dégoûtée par avance de poseuse celle
Là alors et son regard profond sans blague moi
Je me demande ce que ça veut dire moi quand je
Regarde les yeux je vois surtout des traces de
Préhistorisme de reptilien tout prêt à vous au
Visage sauter à vous tirer la langue à vous la
Tirer la langue hors de la bouche on dirait un
Corbeau dans l'oeil de l'autre un corbeau tout
Prêt à vous charogner donc à le contempler aux
Feux du gaz qui le colore ton front pâle & pis
Embelli par un morbide attrait ton front comme
Si c'était un masque cette lumière sur ta face
Où les torches du soir on dirait l'ambiance du
Morceau Hôtel Particulier de Gainsbourg et que
L'on dirait bien la scène d'un film qu'on voit
Et revoit sans cesse animer ses fantoches dans
Notre caboche qu'c'en est un vrai cinoche même
Qu'à te voir passer chère indolente on s'croit
A l'opéra et que tu es en grande toilette d'où
Je la tire l'expression en grande toilette qui
Me semble venir d'un passé que le français pas
Beau qu'on cause actuellement désormais semble
Ignorer tout à fait je sais pas bref en grande
Toilette ma chère que te voilà & quasi hors du
Temps tellement vous êtes belle que vous voilà
A la fois du soir et de l'aurore lumineuse que
Vous voilà superbement lumineuse attirante que
Vous voilà comme du piège d'une synchronie une
Belle échappée d'ailleurs vos yeux ne sont-ils
Pas attirants comme ceux d'un portrait ? C'est
L.A. Woman des Doors qui passe à la télé c'est
Plutôt un morceau joyeux entraînant because le
Piano puis tout de même y a quelque chose vers
La fin d'entêtant de têtu carnaval d'cabochard
Quasi ce Mister Mojo Risin' Mister Mojo Risin'
Risin' risin' risin' répété comme assené comme
Martelé comme inéluctablement évident terrible
L'énigme d'un sphinx que c'est son nom même au
Sphinx des Doors que l'on lit dans les lettres
De ce Mister Mojo Risin' Jim Morrison puis les
Paroles sont pas tellement si drôles qu'il est
Question là-dedans de cops in cars bagnoles de
flics dit la traduction de topless bars pis de
never saw a woman so alone so alone so alone &
so alone encore c'est vous dire que seule elle
est si seule si seule si seule si seule seule.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 24 avril 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans VERS JUSTIFIES
commenter cet article

commentaires

Recherche