Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 17:49

DU PAPILLON DANS LA CERVELLE

 

1.
Un chien circulaire est un être parfaitement cynique. Du reste, je pense assez que le cynisme consiste à faire comme le requin, des ronds dans l'eau.

 

2.
Des fois, les pianos font comme des flaques, qu'on en a les oreilles qui traînent dedans, que ça fait des éclaboussures de lumière.

 

3.
Y en a, ils ont des offres sombres, comme s'ils faisaient commerce d'ombres, comme s'ils spéculaient sur les spectres.

 

4.
Le pronominal s'ermiter est précieux. Il faut savoir s'ermiter surtout lorsque l'on est chez les autres. Quand on est seul chez soi, dans le désert, c'est facile, mais s'ermiter en société, voilà du grand art.

 

5.
Saucisse, tu te nommes Saucisse, et sur cette saucisse, je bâtirai ma choucroute.

 

Note : Celui qui ajoute "et en vérité, je vous le dis, les humains n'ont pas fini de pédaler dedans", n'est qu'un mécréant.

 

6.
Faire moche est un privilège esthétique du ciel.

 

7.
Je trouve sain et réconfortant qu'il y ait des associations qui aident nos contemporains à affronter certaines chienneries de l'existence. Je regrette simplement qu'il y ait tellement d'humains dedans.

 

8.
Réponse du sieur Patrice Houzeau à Dame Elise Antoine qui demandait :
"- Et donc, avant d'avoir le crâne fracassé par une tortue échappée d'un aigle, il a eu le temps, Eschyle, d'être un fondateur du théâtre grec ?
- En même temps, une tortue, ça va pas vite..."

 

9.
Victor Hugo est éminemment romantique, l'homme du "Le Laid, c'est le Beau". Ou est-ce "Le Beau, c'est le Laid" ? Ou "Je suis sot, mais point laid" ? Ou "Dans mon lait, il y a un seau" ? - eh bien, Victor Hugo, plus il est grand, plus il rapetisse.

 

Note : Victor Hugo, ne l'oublions pas est aussi l'auteur de la célèbre blague, tant de fois reprise, selon laquelle si l'on veut fermer une prison, y a qu'à ouvrir une école. Ce qui est curieux puisqu'il serait plus rentable de faire bâtir les écoles par les prisonniers.

 

10.
Trois façons de considérer l'humain :
1) comme un être de raison, un esprit, une conscience, une éthique, un animal politique ;
2) comme un être de coeur, un noeud d'affects, un pris de langage, un animal social, une morale ;
3) comme un tube digestif perspicace.

 

Le pragmatisme consiste à se prévaloir alternativement de ces trois anthropométries en tenant compte du lieu et du moment, du poids de votre interlocuteur, et de l'utilité que vous en avez.

 

11.
Il me semble parfois que je suis pris de langage comme on est pris de boisson.

 

12.
Si une chenille me rentre dans l'oreille, est-ce que j'aurai du papillon dans la cervelle ?

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 28 juillet 2013.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche