Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 00:02

EN TANTÔNNANT J'AI FAIT QU'A GRABOUILLER

 

1.
Qu'il y a-t-il "sous cette croûte d'os et de peau" [Artaud] ?
- Une nébuleuse neuronale, une méduse réflexive qui se demande ce qu'il y a sous cette peau qui recouvre tout.

 

2.
Je suppose que l'expression "univers arrêté" n'a pas de sens. A l'arrêt, stoppé, aussi sûrement que le coyote des dessins animés qui a, dans sa course, continué à courir dans le ciel avant de s'arrêter, étonné de ne plus sentir remuer la poussière sous ses pattes, il tomberait dans le vide.

 

3.
Le but des Lycées Professionnels est moins de coûter au contribuable que de servir les entreprises.

 

4.
Pourquoi est-ce ainsi déjà terminé ?
- C'est que tout file vers l'ainsi et ne remonte jamais vers l'alors.

 

5.
J'ai l'impression que plus on avance en âge, mieux on comprend que la vie est une lutte, et moins on a d'énergie pour l'affronter. l'existence est une ironie. Soyons clair, ce que l'on appelle "projet existentiel" se fout de nous.

 

6.
Je suppose que je dois lui faire l'effet d'un crapaud, d'un fâcheux, d'un importun, auquel on sourit pour ne pas le froisser, mais qu'elle tient à tenir à distance. Cela, bien sûr, nourrit ma mélancolie et me convient assez. Je ne saurais que faire d'elle.

 

7.
Ce que nous faisons de par le monde ?
- De l'ombre parmi ceux qui font de l'ombre.

 

8.
Nous allons du soi à l'ombre où nous nous confondons.

 

9.
Nous vladimant vaticinant du vazivati
Allons galopés galopins galopards du dare-dare
Du oeil pour oeil et dent d'lap' et dent d'lapin du
Soi sac d'émois
A l'eau d'ombre à
L'ombre glissière à néant
Où poussent les trous
Nous trous
Nous tous trous qu'nous sommes tant que nous nous nous
          goulus du gouffre,

Confondons nous autres avec le soi qu'y en a plus maintenant.

 

10.
Devant transformer en une relative deux phrases, dont l'une comportait l'adverbe "tantôt", l'un de mes élèves, inspiré par la muse amusante, inventa le verbe tantônner. Merveille ! Du reste, j'ai tant tantônné que j'en suis resté hier.

 

11.
- "Gribouiller, tu veux dire ?
- Non ! Grabouillé ! J'ai tout grabouillé mon polycopié."
Le français tel qu'il se cause...

 

12.
Pour en revenir au verbe tantônner, cela donna dans la copie : Ses yeux tantônnaient mauves, tantônnaient bleus.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 23 octobre 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche