Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 06:22

EN TIRANT SUR LA BARBICHE

 

1.
C'est tout de même étrange de mettre sa main au feu, sa tête à couper et de laisser sa langue au chat. Qu'est-ce qui vous reste après ?

 

2.
Il la soupçonna. C'est qu'elle aurait pu si facilement ajouter quelques gouttes de trépasse-vite à la potion.

 

3.
Alors il sortit son calepin et y griffonna quelques recettes de boeuf à un tas de sauces diverses, ce qui lui prit quelques pages par ailleurs déjà couvertes de croquis de Diane au bain du meilleur goût.

 

4.
Il ne se demanda pas où elle était à l'heure actuelle, mais elle y était, c'est sûr.

 

5.
Quand on donne sa langue au chat, il ne faut pas s'étonner ensuite de l'avoir dans la gorge.

 

6.
Il aimait tellement se plonger dans ses réflexions qu'il ne sortait jamais sans ses palmes Descartes et son tuba Sartre.

 

7.
Et son oeil se fixa sur des branchages roux.
Cet alexandrin, je sais, ne vaut pas le coup
D'oeil, mais m'amuse comme un rien, comme un vieux gag
Qui revient, que, soudain, vous vous mettez à rire
Que les autres, ils se demandent pourquoi vous
Riez comme ça, tout seul à vos funérailles.

 

8.
Ne fixez pas ainsi vos yeux sur elle. Si elle les emporte, vous serez bien avancé.

 

9.
Le meurtrier estima qu'il n'avait pas de temps à perdre et laissa là dominos, petits chevaux, osselets et parties d'billes.

 

10.
Les gens ne pensent pas toujours que les jours vont leur être turlupinants. S'ils y pensaient, je sais pas.

 

11.
Je passai la tête par la porte. Aussitôt, le trop curieux monde de mon esprit déboula. Ma tête fit la gueule. Elle qui espérait.

 

12.
Le coeur ? - Un chien qui sautille, gronde, rappelle. L'âme ? - Sa maîtresse, longue, souple, plus fine que le fantôme de l'aiguille. L'âme ? - Un sifflement au loin que seul son chien entend.

 

13.
Comme elle avait du chien, je me mis à ronronner.

 

14.
Sur la page, l'ombre passe, et y laisse la foudre froide des syllabes.

 

15.
"La barbe était incontestablement une idée géniale."
(Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, La Fête du potiron, Club des Masques n°174, p.17).

 

16.
Je me demande si Cioran a parfois rêvé que Dieu avait un nez de clown.

 

17.
Si Dieu est un clown, c'est évidemment un clown de film d'épouvante.

 

18.
Dieu porte une fausse barbe. C'est même à ça qu'on le reconnaît, rapport à ce que le Diable, c'est plutôt le bouc.

 

19.
A qui me demande comment va ma soeur, je présente mon beau-frère.

 

20.
En tout cas, on ne pourra pas dire que l'homme invisible se donne en spectacle.

 

21.
Soyons honnête, sans barbe, il n'y aurait point eu le film de Georges Lautner (Les Barbouzes), et donc point eu le Jeu du Barbu, dans un train lancé dans une nuit d'autrefois les dialogues d'Audiard.

 

22.
Des fois, quand il fait soleil, on ne voit pas que c'est la nuit.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 4 décembre 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche