Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 07:55

ET DU LOUP Y EN A PLUS

 

"Le Loup vient et s'assied, les deux jambes dressées
Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
Il s'est jugé perdu, puisqu'il était surpris,
Sa retraite coupée et tous ses chemins pris.
Alors, il a saisi, dans sa gueule brûlante,
Du chien le plus hardi la gorge pantelante
Et n'a pas desserré ses mâchoires de fer"
(Alfred de Vigny, La mort du Loup)

 

Le Loup comme d'hab' se pointe au bar de la plage
Vient et s'assied et commande un croque-monsieur
Les deux jambes croisées et l'allure noble
Dressées ses oreilles écoutent tout c'qu'on dit
Le Loup n'est guère apprécié en public
Le Loup est même plutôt persona non grata et
Le loup tout à coup s'inquiète ; c'est qu'on s'agite...
Par leurs ongles ses deux jambes car
Le Loup a lourdé ses quatres pattes pour deux jambes
Par leurs ongles ses deux jambes se tendent
Crochus encore les ongles, bien lacérants,
Dans le sable elles sont peut-être un peu
Enfoncées mais promptes à la détente.
Il s'est jugé perdu quand il les vit arriver
Puisqu'il y en avait tant, armés, et qui venaient vers lui
Etait surpris le Loup car il l'avait obtenue,
Sa retraite ; il pensa qu'on la lui avait
Coupée sans doute la main qu'il avait naguère tendue
Coupée pour quelque plainte tard venue
Coupée pour quelque échéance électorale
Et tous ses chemins sauvages lui revinrent en mémoire
Tous ses chemins de peur et de moutons égorgés
Pris il serait il ne pouvait plus s'ensauver
Alors, il a jeté son cigarillo,
Alors, il a saisi l'occasion
Dans sa gueule brûlante enfourna le croque-monsieur
Du chien qu'c'est tout ça se dit-il et
Le plus hardi ce fut lui encore qui fila
La gorge pleine de grondements vers la
Pantelante compagnie de pandores à pétoires
Pantelante mais nombreuse
Et n'a pas desserré les dents malgré la mitraille
Ses mâchoires de fer il ne les a pas ouvertes closes
Ses mâchoires de fer quand il mourut closes
Ses mâchoires de fer et du Loup y en a plus
Ses mâchoires de fer restées closes vous y croyez vous ?

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 4 juillet 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans CONTREVERS
commenter cet article

commentaires

Recherche