Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 16:54

ETRE DU BOND

 

1.
Tiré de René Char: "Etre du bond"; "n'est entièrement défini"; "n'est pas souverain". (cf "Feuillets d'Hypnos" in Fureur et mystère, Poésie/Gallimard).

 

2.
L'humain tend plus à "être du bond" qu'à la grisaille des terrasses.

 

3.
Aucun des masques que le bref emploie n'est entièrement défini. Le bref ne cesse de coudre son métier.

 

4.
Je ne suis mon souverain que par l'autre. Ma liberté se définit dans son attente.

 

5.
Fixer des vertiges... Encore un truc qu'on ne peut faire qu'avec les clous du paradoxe.

 

6.
Dans le paradoxe, ni clou ni clé ne ferment la boîte du chat. Chaque clou est lui-même boîte, chat, mort et vie.

 

7.
Ecrire des brefs... Dans une campagne imaginaire, pister l'ange du paradoxe avec un fusil à clous.

 

8.
Il n'y a d'ange que sous condition humaine.

 

9.
Entendu Pierre Assouline à la radio dire qu'à Sigmaringen, Céline s'était dévoué à soigner les Français fuyants, et que les quelques déclarations qu'il a pu faire alors étaient toutes anti-nazies. A vérifier.

 

10.
Chaque jour qui passe rapproche toujours d'une victoire évidente, ou d'une défaite annoncée.

 

11.
Tiré de René Char: "les jours grandissent"; "au fond des os"; "J'ai pesé de tout mon désir". (cf "Gravité" in Fureur et mystère, Poésie/Gallimard).

 

12.
Dans le poème "Gravité", de René Char, cette belle image des "nuages qui se déchirent au fond des os", le ciel entrelacé de squelettes.

 

13.
J'oppose évidemment ce titre: "Fureur et mystère", qui légitime la nécessité poétique, aux grotesques secrets de polichinelle de nos politiques.

 

14.
Les politiques, des fois, même quand ils écrivent de leur main, ils ne font que recopier, sans même toujours comprendre, - ah les clowns !

 

15.
Ce qu'ils cherchent, les beaux scribes, par le biais des belles phrases, c'est qu'ça ait d'la gueule, tout ça de tous ces jours qui les portent.

 

16.
Quoi qui souffle au fond d'nos osses ? Un vent sans souffle, la respiration du vif, avant qu'il n'en soit plus question nulle part.

 

17.
"J'ai pesé de tout mon désir" et, apparemment, je n'ai pas fait le poids.

 

18.
Des fois, aux politiques, il faudrait leur jeter aux yeux un peu de poudre de réalité.

 

19.
Ayant en songe perdu mes chaussures, j'en déduisis que c'est parce que j'avais perdu chaussure à mon pied, avant sans doute de perdre pied.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 23 février 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans NOTES SUR RENE CHAR
commenter cet article

commentaires

Recherche