Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 06:57

FAUTE D'UN DIEU ON SE FAIT UNE RAISON.

 

1.
Tiré de Marc Le Bot: "Aussi, faute d'un dieu"; "autour de lui un désert mental"; "mais devient étrangement présent." (Marc Le Bot, Une blessure au pied d'Oedipe, Plon, coll. "Carnets", 1989, p.177).

 

2.
Faute d'un dieu, on se fait une raison.

 

3.
Dans "Une blessure au pied d'Oedipe", Marc Le Bot remplace l'amour pour un dieu qui n'existe pas par celui "des langues vivantes et mortes", ces sommes de petites divinités syllabiques articulées les une aux autres par les liens puissants de la syntaxe.

 

4.
Je suppose qu'à force de ne plus s'occuper des autres, on finit par s'aménager autour de soi "un désert mental", pour lequel on ne prend même plus la peine de prêcher, son propre désert suffisant.

 

5.
La fonction de la mémoire ? - Elle rend certains êtres et certaines choses étrangement présentes.

 

6.
Ce dieu qui n'existe pas est cependant essentiellement et étrangement présence.

 

7.
"- Ce n'est pas moi, c'est l'autre" dit Fantômas en désignant le miroir où - ô horreur ! - son double n'apparut pas.

 

8.
Je lis qu'il existerait une pizza Napoléon. Sans doute alors a-t-on pensé à une pizza Austerlitz - à dominante jaune - et à une pizza Waterloo à dominante rouge ?

 

9.
La théorie de l'évolution des espèces prouve au moins que l'on n'est jamais content de ce que l'on a.

 

10.
Eh bien, moi, ce dieu qui n'existe pas, j'y crois, justement parce qu'il n'existe pas.

 

11.
Quelle belle chose qu'un dieu qui n'existe pas ait pu faire peur à un dictateur romain !

 

12.
Dans la scène du bar du film "Le Crabe-Tambour", de Pierre Schoendoerffer, il est étrange que les gens dansent sur  Kashmir de Led Zeppelin, comme si en fait ils dansaient sur une autre musique, plus ancienne, et sans doute plus conventionnelle, et que la mélopée zeppelinienne ne soit destinée qu'au spectateur.

 

13.
J'ai longtemps cru que le mot "caravansérail" n'était là que pour faire joli, et n'était que le titre d'un disque de musique pop.

 

14.
Dans "Le Crabe-Tambour", de Pierre Schoendoerffer, la glace morcelée, en écailles sur la mer froide.

 

15.
L'Histoire, cette tapisserie qui se mettrait à hurler et à transpirer du sang.

 

16.
Napoléon Bonaparte, c'est tout de même le triomphe du storytelling.

 

17.
Elle a disparu, la si humaine proviseure, qui fumait comme un pompier et dont les chats hantaient le bureau.

 

18.
Dans "Une blessure au pied d'Oedipe", à la date du 21.11.86, Marc Le Bot écrit : "Des figures de l'espace et du temps surviennent dans l'écriture à l'improviste". Autrement dit, l'écriture est une évocation, une invocation de ce qui est et qui, ainsi, dans le cercle du livre, se manifeste à nous.

 

19.
Dans "Le Crabe-Tambour", de Pierre Schoendoerffer. "Ne dérangez pas mes cercles" dit le commandant citant ainsi Archimède. Ses cercles, tout son orgueil - le médecin du bord a raison - qui l'envoie chercher dans le Nord le sphinx et son chat noir et, une fois encore, se planter tout droit devant.

 

20.
Des fois, la houle de la mer, elle a l'air de couver quelque bête.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 23 décembre 2013 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche