Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 08:26

FLIC FLAC FLOC !

 

1.
"Flic ! Flac ! Floc ! Même sous la pluie"
(Serge Gainsbourg, La fille aux claquettes)

 

Flic ! v'là la pluie !
Flac ! pis le vent qui claque !
Floc !  pour le spleen, c'est ad hoc !
Même que même que même que  
Sous le tout gris ciel j'ai
La tête pleine de pleine de pleine de
Pluie que j' en suis tout spongex, spongeman, spongieux.

 

2.
"Du bleu à perte de vue
Et jamais personne en vue"
(Serge Gainsbourg, No man's land)

 

Du bleu du salé d'la mare à morues du
Bleu - c'est la mer
A n'en plus finir c'est la mer à
Perte de corps et d'âme c'est la mer à perte
De raison c'est la mer à perte de
Vue bleu bleu bleu, bleu bleu bleu, bleu bleu bleu
Et moi je suis sur la mer
Jamais je ne reviendrai puisque
Personne ne m'attend plus
En vie on n'me croit plus et j'suis en
Vue du néant il est bleu, vert, gris, glauque.

 

3.
"Faire de plusieurs cadavres en un instant
Un mort vivant"
(Serge Gainsbourg, Frankenstein)

 

Faire son homme à soi
De bouts de chairs déchirées de
Plusieurs bipèdes défuntés de quelques
Cadavres achetés
En secret à quelque fossoyeur forger
Un genre de golem nouveau qui dans un
Instant quand la foudre frappera fera
Un être vif d'un jadis fut et d'un
Mort un vivant autant dire un mort
Vivant un macchabée galopeur un ça qui marche.

 

4.
"Elle avait de ces yeux un vrai chat abyssin"
(Serge Gainsbourg, Lola rastaquouère rasta)

 

Elle une réussite qu'elle
Avait la mirette mirifique l'oeil merveilleux
De l'or bleu ses yeux genre de
Ces yeux qui vous suivent de ces
Yeux partout que vous les emportez
Un couple d'esprits jumeaux ces yeux un 
Vrai vademecum de la beauté du
Chat dedans superbe et mystérieux
Abyssin l'abîme.

 

5.
"La nuit tous les chagrins se grisent"
(Serge Gainsbourg, Les papillons noirs)

 

La bascule à qu'c'est la grande ville la
Nuit une féerie foutaise
Tous les bizarres les tordus les névrosés
Les fascinés y font tourner la toupie de leurs
Chagrins deuils et irréparables ça
Se valse bouteilles cocos canailles poufiasses ils se
Grisent les gens pis des fois un peu ils s'assassinent.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 22 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans CONTREVERS
commenter cet article

commentaires

Recherche