Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 01:49

GAZ MASCARADE

 

1.
Le personnage de la couverture de Mort à crédit, du monstre Céline, édition de poche folio n°1692, celle signée Tardi, un bonhomme en noir gilet, noir veston, chemise blanche, grands yeux hallucinés par le vide, fascinés, chapeau noir, livide grise face, livides grises paluches énormes, dans les poches, les pouces gros qui dépassent, une mèche de cheveux lui tombant au coin de l'oeil, sur fond de grise lumière, le gazier... Marrant ce mot, "gazier", rappelle la façon  à gaz qu'on est monté nous autres, que des fois, on se laisse fasciner par une machine de l'autre sexe, que c'est rien ça, que c'est qu'du gaz, de la machine pas simple, de la gueule à désirs.

 

2.
Entendu qu'en Turquie, avec les manifestations en ce moment qu'on est en juin 2013, et la répression qui s'en suit, qu'on voit à la télé des vidéos montrant des passants sur la digue se faire matraquer par des cognes très cognes, - si jamais il y a des touristes dans le tas, ils sont pas prêts d'entrer dans l'Union Européenne, les Turcs ; du reste, contrairement à l'opinion consensuelle de beaucoup de mes collègues, je n'ai jamais été très chaud pour l'entrée de la Turquie ; j'ai d'ailleurs pas vraiment de raison d'être contre, mise à part celle de contredire... tout ça pour dire que j'ai entendu que l'équivalent turc du jeu Les Chiffres et les Lettres a été censuré ces jours-ci, cause le taquin animateur avait trouvé plaisant jokant - ah le coquin ! - de faire trouver à ses candidats des mots comme "barikat" (barricade), "gaz maskesi" (masque à gaz) et autres relevants du champ lexical de la manif réprimée façon cogne qui cogne. Du coup, émission suspendue, si j'ai bien compris. L'Histoire se répète pas ; elle bafouille, balbutie, bave.

 

3.
Je ne crois pas que la démocratie soit soluble dans le plus grand nombre. Plus on est, plus on développe des moyens de contrôle qui finissent par s'imposer à tous, et qui finissent par rendre familière cette idée dangereuse du contrôle permanent de tous par tous.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 6 juin 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche