Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 12:13

GRIBOUILLIS
En lisant Malpertuis de Jean Ray, J'ai Lu n°1677

 

Dans "Inventaire en guise de préface et
d'explication" incipit du Malpertuis de
Jean Ray le narrateur se félicite d'une

Affaire de vol pas mauvaise il a dérobé
"palimpsestes, incunables et antiphonai
res" au "couvent des Pères Blancs" il a
Cru découvrir un trésor dans une "gaine
d'étain" mais le parchemin rêvé rare en
Fait n'est que "gribouillis" dont il ne
Prend pas connaissance tout de suite se
Réservant des "jours à venir" afin d'en
Déchiffrer le contenu L'énigme est donc
Dans le gribouillis l'écrit pas beau et
Non dans le parchemin enluminé j'y vois
Quelque ironique défense d'une écriture
Sauvage en marge paralittéraire puisque
La paralittérature la populaire souvent
Vue comme laide nuisible même qu'ils la
Considèrent les intellectuels & un jour
Ce qu'ils admiraient l'auteur distingué
Rare apprécié des salons & des facultés
Tombe dans le ridicule des pompeux & le
Romancier pour quais de gare l'auteur à
Deux sous l'occulté gribouilleur scribe
A ne pas lire le pas sérieux soudain le
Voilà paré de grâces infinies d'un oeil
Plus subtil qu'il n'y paraît & d'humain
Surtout tellement humain ou alors c'est
Là le meilleur on découvre chez lui ces
Zones d'ombre ces nuits de la syllabe &
Ces amours monstres qui remplissent les
Malles de cadavres sanglants les jaunes

Chambres de mystère et les caboches des
Adolescents de songes gothiques.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 21 avril 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans DEMEURES DE JEAN RAY
commenter cet article

commentaires

Recherche