Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 11:12

HENRI GOUGAUD DANS DEMONS ET MERVEILLES

Henri Gougaud dans Démons et Merveilles
de la Science Fiction emploie une jolie
Formule pour parler d’un oiseau qui est
Là à portée de main posé sur un caillou
Il parle d'un « coin de ciel tombé » Et
Bien sûr nous carcasses si gigantesques
Nous approchons lourds bruyants et donc
Le fascinant volatile c'est sûr qu'il
« s’effraie, se froisse et s’évapore
  dans l’inaccessible » C’est ainsi que
Se fonde la merveille se tisse l’étoffe
Des rêves et que les fantasmes prennent
Corps des femmes radicales qu’on trouve
Dans les aventures de Barbarella ou les
Bandes dessinées de Paul Gillon dédales
Dépliés que dans le dédale des jadis je
Lisais dans le temps me perdant fasciné
Par l’horreur de la nuit des encres par
Cette suite vertigineuse de cases où le
Cosmos était peuplé de monstres savants
De stellaires aventuriers de frimousses
Mignonnes sur des corps dénudés plus ou
Moins c’est que la fiction est à portée
De main toujours l’album est là et tous
Ces romans que nous avons acquis depuis
Tant d’années ces labyrinthes fermés où
Nous n’avons pas tant le temps que ça y
Plonger s’y perdre comme un voyageur se
Perd dans l’espace infini des fictions.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 14 décembre 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by PATRICE HOUZEAU - dans VERS JUSTIFIES
commenter cet article

commentaires

Recherche