Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 14:20

IL EN EST DE MÊME DES CERCLES DE VIDE

 

1.
L'Histoire, un abcès que l'on ne cesse de vider et qui ne cesse de se remplir.

 

2.
Le passé, une lèpre, qui grignote l'absolument tout.

 

3.
A force de se replier sur soi, on finit par se hanter, par se remplir de son propre fantôme.

 

4.
"Et bien qu'ayant pâti de la méchanceté lors de la funeste trempée des morveux..."
(Gérard Demarcq-Morin, Le Sceptre de Pharaon, Editions du Géant, 2010, p.113)

 

Je cite ce fragment pour le pouvoir évocateur de l'expression "trempée des morveux" : je rêvasse... Une bande de sales gosses trempés dans l'eau d'une rivière, d'une bassine, d'un bain, et qui grimacent, et qui invectivent, se cabrent, rechignent, grognent, échevelés, énervés, rétifs.

 

5.
"Sous cette croûte d'os et de peau, qui est ma tête"
(Antonin Artaud, Le Pèse-nerfs, in "L'Ombilic des Limbes", Poésie/Gallimard, p.96)

 

Le sensible perçu par son matériau. Les conversations qui tissent le social sont les échanges des croûtes d'os et de peau entre elles. D'où l'emploi d'expressions telles que "casser la croûte", "n'avoir plus que la peau sur les os", "de peau et d'os", "s'encroûter", et autres sans doute que je ne connais pas ou qui m'échappent.

 

6.
"Quand je parle des cubes de vide il faut savoir que ces cubes n'ont pas de contours nets, géométriquement froids mais plutôt beurrés d'un beurre transparent et léger"
(Charles-Mézence Briseul, Travail 8 ou 9 in "Ivar Ch'Vavar & camarades Le Jardin ouvrier 1995-2003", Flammarion, 2008, p.192).

 

Il en est de même des cercles de vide il faut savoir que ces cercles n'ont pas de courbures nettes, géométriquement froides mais plutôt trempées dans un café aussi noir que peut l'être un café lorsqu'il n'est pas troublé par du lait ou par l'apparition soudaine de son arrière grand-tante.

 

6.
Où ai-je lu que selon Merleau-Ponty, je cite de mémoire, "naître, c'est naître du monde tout autant que naître au monde" ? C'est là le principe de l'appartenir : nous sommes d'une communauté et nous nous devons à cette communauté. L'Histoire est la déclinaison de toutes les attitudes possibles de l'individu envers cette double donnée, envers les mots-outils qui l'inscrivent dans une histoire particulière, un ordre des choses.

 

7.
Vivre, c'est apprendre à se désintoxiquer de toute passion. Sinon, elles nous emportent, les passions, elles nous chavirent, nous naufragent, nous sombrent.

 

8.
"- C'est cette lettre qui vous rend soucieux, monsieur le directeur ? lui demandai-je, sans comprendre qu'elle putasse motivasse sa rognasse.
Il disasse qu'ouisse, ce dont je fus un tantisoit abasourdi."
(San-Antonio/Frédéric Dard, baise-ball à la baule, Fleuve Noir n°102, p.22)

 

Que l'on ait pu, dans ce qu'il est convenu d'appeler de la littérature de genre, écrire d'aussi épatantes formules, voilà qui console de la grisaille de la plupart des bouquins dits sérieux, goncourables, présentables, listables, fréquentables, convenables, prêtables, empruntables qu'on lit pas vu que généralement, ils vous tombent des mains entre la page 8 et la page 12.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 11 juillet 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche