Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 18:48

L'ILLUSION D'UNE NOSTALGIE

 

1.
Les récits trop sincères, doit-on les faire ? Doit-on rougir, noircir les galeries, où passe, comme s'il était le temps, un spectre voûté, au visage flouté. Ceci dit, moi, il a beau passer, le spectre du temps, je continue à lui faire des doigts d'honneur, et à mentir.

 

2.
Le rivage où patientent les ombres, on ne jette pas sur lui deux fois le même oeil. L'un est vif, l'autre est mort, et nous ne savons pas que nous sommes borgnes.

 

3.
Tout ce qui s'est passé, doit-on le dire au Seigneur ? Doit-on nouer sa parole à la Croix, ou laisser aux chiens la part du Diable ? Zavez remarqué aussi, que les chiens se promènent avec de drôles d'oreilles entre les dents ?

 

4.
Les pleurs du barbare sont faites des mêmes larmes que celles du citoyen. Oui, mais c'est un barbare.

 

5.
Ecrire, c'est traduire une langue très ancienne dont il ne nous est resté que l'alphabet. Nous ne comprenons pas réellement ce que nous écrivons. Tant pis.

 

6.
Est-il une raison pour que la Bretagne soit ailleurs qu'en Bretagne, la France ailleurs qu'en France et Rome ailleurs que dans Rome ? Les pays sont dans leur lame et l'Océan lentement les dévore.

 

7.
Peut-on vider son coeur et sa tête comme on vide ce seau plein, où tremblote la lune, où le ciel jette des éclairs noirs ? Ou des écailles, tiens, pour changer, les écailles d'un reptile fugace.

 

8.
Si, comme les feuilles tombent les heures, c'est que quelqu'un a caché une horloge dans l'arbre, ou l'esprit du temps, ou quelques cadavres.

 

9.
Ecrire donne parfois l'impression de se rapprocher de ce pays où l'on n'arrive jamais, et dont les syllabes murmurées donnent l'illusion d'une nostalgie singulière.

 

10.
Quand je n'écris pas, je ne suis pas le même. Je me méprise alors.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 5 octobre 2013.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche