Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 22:32

LA COCOTTE AUX ORAGES

 

1.
Les autres, ces gouffres qui me fréquentent.

 

2.
Franchement, je trouve souvent que mon ombre est bien mal accompagnée.

 

3.
Lui
- Je ne suis rien sans toi. Du coup, je ne suis rien.

 

Elle
- Tu n'es rien sans moi; et avec moi, pas grand chose.

 

4.
Cette étrangeté dans les syllogismes de Cioran : "sans l'idée de suicide, je me serais tué depuis toujours." Sans doute que le longtemps n'était pas assez définitif pour Cioran.

 

5.
Ce chien qui suit mon ombre et que j'appelle "moi".

 

6.
Soit Dieu, soit l'humain. Des deux, l'un au moins est une expérience de pensée.

 

7.
Soit Dieu, soit l'humain. Des deux, l'un au moins est l'expérience de pensée de l'autre.

 

8.
Le ciel, ce mouchoir déplié dans lequel s'apprête à se moucher un géant.

 

9.
On dit toujours et on ne pense jamais.

 

10.
La nuit dernière, en rêve, une voix vint, qui me dit : "Connaissez-vous Patrice Houzeau ?"

 

11.
Cet éloge du bref dans ces lignes de Lanson consacrées à La Rochefoucauld :
 

"la finesse est dans le discernement et dans la notation des nuances, dans l'appropriation exquise du mot à l'objet, dans la vaste compréhension des brèves formules, qui mettent l'esprit en branle, et l'obligent à parcourir un long cercle d'idées inexprimées..."
(Gustave Lanson, "Histoire de la littérature française").

 

12.
L'infini, une somme d'infinis dans l'infini.

 

13.
La langue de bois apprécia naguère le mot "interface". Elle aime aussi "paradigme" et la formule "changement de paradigme"; tout ça pour dire que, puisqu'on lui demande son avis, elle n'a rien d'autre à dire que ce que d'autres ont dit, mais de manière moins experte.

 

14.
A force de se pencher sur les gouffres pour en tirer de brèves lueurs, eh, on attrape mal au dos.

 

15.
Si le temps existe en soi, est-on bien sûr qu'il va tout droit ? Si ça se trouve, il se remonte, le temps, et le futur, c'est notre passé. Après nous, le Déluge.

 

16.
Un dieu nous habite, et il ne sait pas ce qu'il veut.

 

17.
Si jamais, vieux et usagé, l'envie d'en finir me prenait, j'espère qu'il me resterait assez d'humour pour cette prière :

 

Dieu tout puissant,

 

ayant fait longtemps mon temps, je sollicite de votre bienveillance l'autorisation de me retirer.

 

18.
A chaque hécatombe de mes frères humains, je pense aux jeunes gens désormais disparus qui, le matin même, avait écrit quelques beaux vers sur l'amour et l'espérance.

 

19.
"C'est un orage qui mijote au loin."
(Michel de Ghelderode, La Balade du Grand Macabre ,[Videbolle]).

 

20.
Je ne connais aucune langue étrangère, sauf la mienne.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 29 novembre 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche